VOS SPORTS:
Publication partenaire

Ski La Tuque, relâché lousse! – 3 mars 2020

Pour la semaine sainte du congé scolaire hivernal, je cherchais une destination où la famille pouvait se relâcher lousse. Une destination où la route pour m’y rendre est très jolie, où je ne devais pas me lever avant Galarneau pour m’y rendre, où l’accueil des gens est exemplaire, où les conditions sont toujours au top, et où je ne serais pas obligé de prendre une hypothèque sur la maison pour skier en famille. Mon choix: Ski La Tuque en Haute-Mauricie. Situé à un peu plus d’une centaine de kilomètres de la maison, je suis en mesure de compléter le trajet en à peine 1h30.

L’accueil du velours côtelé! Difficile de résister.

Nous sommes donc arrivés à la station à midi trente. Le temps de récupérer notre passe 155(*), et nous voici fin prêt pour la journée. Évidemment, nous sommes en semaine de relâche, et bien que l’achalandage soit plus fort qu’à l’habitude, il n’y a pas surabondance sur les pistes ou aux remontées. D’ailleurs, pour la journée, les deux remontées de la station sont en fonction, la petite chaise double, et le T-Bar, et elles diluent très bien la clientèle. Comme elles arrivent toutes les deux au même sommet, et qu’elles desservent les mêmes pistes, l’utilisation de l’une, ou de l’autre, n’est pas un facteur de dissuasion, l’attente se limitera à 2-3 minutes au plus fort de la journée.

Un T-Bar, toujours bon pour les jambes!

L’attente au plus fort de la journée, un gros 3 minutes!

Les conditions de la journée sont superbes, le damage d’ouverture est parfait, et la surface est ramollie par la température très clémente de la journée. La neige est abondante, et sa qualité est exceptionnelle. Toute la famille y trouve son compte. Je préfère les pistes plus larges, comme la « Côte-à-Médé », je peux y mettre mes skis à carre sans problème. La mamantriarche quant à elle aime bien la « Tourbillon », avec ses changements de direction et ses vallons. Elle s’est même aventurée dans le sous-bois « Sapinière », c’est dire à quel point elle s’est relâchée! Les mômes eux, ils affectionnent particulièrement les sous-bois comme le « Desjardins », ils peuvent l’exploiter à fond, Alphonse lui-même en serait très fier.

La mamantriarche dans le sous-bois! Relâchez raide!

La Tourbillon, sa préférée!

L’envolée dans le sous-bois Desjardins.

Toute la journée, j’ai été en mesure de rencontrer des gens heureux. Des familles et des habitués pour qui Ski La Tuque est LEUR station. Tous se connaissent, et les liens qui les unissent sont très forts. J’ai beaucoup aimé voir plusieurs familles skier ensemble, avec les enfants.

Le plaisir à son état pur. Seulement 4 ans et déjà très solide sur ses skis!

En famille, entre amis, c’est ça le ski à Ski La Tuque.

Les chérubins ont tôt fait de retrouver le parc à neige, celui-ci a totalement été repensé l’an dernier, il est très complet. Les différents modules de rails sont bien positionnés, et les sauts sont bien faits. Les héritiers s’y sont aventuré en compagnie de plusieurs jeunes locaux. Ils ont eu bien du plaisir!

Elle s’est bien amusée dans le parc.

Une manoeuvre spectaculaire, dans un environnement magnifique.

(*)  La passe 155 : Cette fameuse passe qu’offre la station est offerte aux gens non-résident de La Tuque et qui habitent à plus de 100km de la ville. Pour seulement 55$ plus les taxes, elle comprend 4 billets journaliers, 4 consommations au bar, et 4×10$ au restaurant de la station. Ce n’est donc pas nécessaire de prendre rendez-vous avec votre planificateur financier pour aller visiter cette très jolie station municipale.

Sortez! Skiez! Bon ski!

La passe 155 permet de skier même le soir.

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Christian Dumas
Adepte de ski depuis sa tendre enfance, Christian adore le pratiquer autant en famille qu'entre amis. Au fil des années, il a touché à la compétition, à l’enseignement, à la patrouille ainsi qu’au ski adapté. Habile communicateur, il sait imager ses expériences sur les pentes et les communique magnifiquement au travers de ses chroniques publiées sur ZoneSki.