VOS SPORTS:
Publication partenaire

Suivez le guide au Massif de Charlevoix

4 février 2015 | Chronique, par Jacques Boissinot
Photos Jacques Boissinot

Vous parler de mes coups de coeur concernant le Massif de Charlevoix, c’est vraiment trop facile pour moi! Commençons par le commencement: chose presque unique au monde, au Massif, l’arrivée se fait au sommet de la montagne. Dès lors, nous sommes saisis par le paysage… Que dire de la vue!! Oui, j’entends des zoneskieurs rigoler en ce moment mais, pour avoir entendu des amis Italiens et Suisses me dire que pour eux, la vue du haut du Massif était la plus belle qu’ils n’aient jamais vu, je vais les croire. La station de Petite-Rivière-Saint-François ne diffère pas des autres stations de ski. Pour en tirer le maximum, il faut arriver tôt, afin de profiter des premières traces et d’éviter l’achalandage du weekend. Le Massif offre de la glisse pour tous les goûts, mais j’ai cinq coups de cœur à vous donner afin de tirer le maximum du plus haut dénivelé skiable de l’est du Canada.

1. La Fénomène

Cette piste est une de mes favorites pour ouvrir la machine à fond. J’aime beaucoup la constance de son mur suivi par un faux plat qui mène à la mi-station du Maillard Express. Notez que la remontée est en opération seulement le samedi et tous les jours, le temps des fêtes. Sinon, vous devez descendre jusqu’en bas et prendre le télésiège de la Grande-Pointe et refaire la longue piste d’accès vers le Cap-Maillard.

2. L’enfilade de la Petite-Rivière / Richard / l’Anguille / Pointue / Cabaret.

Cette succession de pistes me donne une variété de terrain fort agréable à skier. La Richard est large et a une inclinaison constante idéale pour prendre de la vitesse. Celle-ci aboutit dans l’Anguille pour quelques centaines de mètres suivi d’un virage à gauche pour prendre la Pointue. La succession de vallons et la vue prenante sur le fleuve me donne le goût d’arrêter et de contempler le paysage.

3. La Simard

Cette piste du secteur Camp-Boule, me permet d’éviter l’achalandage du matin à la remontée de la Grande-Pointe. Une grosse butte, en plein milieu de piste, me donne parfois des frissons alors que mes skis quittent la piste quelques millisecondes en plein virage.

 

4. La Tremblay

Toujours dans le secteur Camp-Boule, est laissée au naturel et permet de skier les bosses loin de l’achalandage. Au sommet du télésiège du Camp-Boule, on vire à droite afin de s’y rendre. Après les chûtes de neige, on y trouve plus longtemps des endroits pour tracer.

5. Le secteur Liguori

C’est mon grand coup de coeur de la station. Je n’ai pas eu souvent la chance d’y skier pour des raisons de santé, mais j’y ai fait mes plus belles descentes à vie. Le secteur 550 est accessible au bas du Camp-Boule, à gauche, près du télésiège. Il est préférable d’être accompagné d’un habitué. Lors de ma plus belle visite du secteur, c’est Jean-Luc Brassard qui m’avait escorté, à l’époque où il était porte-parole de la station. Les souvenirs de ces descentes! Rien que d’y penser, j’en ai encore des frissons. Pour accéder à ce secteur, on doit faire une bonne remontée à pied ou avec des peaux d’ascension sous les skis. L’espace entre les arbres est grand et il y est facile d’enfiler les virages dans la poudreuse.

 


Si j’ai une dernière suggestion à vous faire, rentrez tôt, vers 11h, pour manger ou vous réchauffer, puis ressortez au moment où l’affluence change des pistes vers les chalets: vous profiterez des pistes alors que la foule est entassée pour manger! Le chalet est malheureusement un peu étroit lors des journées de plus forte affluence. J’adore finir mes journées de ski dans le bar, avec une vue magnifique sur le Saint-Laurent. Le Massif de Charlevoix est un incontournable pour le skieur qui désire de la variété et de la qualité. J’espère vous y croiser sur les pistes.

Cette visite guidée fait partie de la série « Suivez le guide », réalisée par les chroniqueurs de ZoneSki. Tous les textes sont disponibles sur la page de la série!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jacques Boissinot
De la photo au ski en passant par la voile et la moto, Jacques (La Comète) garde un coeur jeune en vivant à fond chacune de ses passions. Essayez de le suivre en piste... vous comprendrez l'origine de son pseudonyme!