Généralement, quand on parle du ski au Utah, on pense aux stations majeures telles Alta, Snowbird et Snowbasin. Cependant, les alentours de Salt Lake City comptent plus de 9 stations et bien que la plupart soient plus petites que les 3 stations majeures, elles ont aussi de petits trésors à découvrir. Voici donc un court reportage qui vous permettra de découvrir la plus vieille station de la région, ouverte en 1936, soit Brighton.

Les stations de ski de ski de la région de Salt Lake City sont dispersées dans 4 axes différents. Il y a tout d’abord les deux endroits un peu moins enneigés, soient Park City (station de Park City, Deer Valley et The Canyons) et la région de Snowabasin (station de Snowbasin & Powder Mountain), puis les deux « dompes » à neige de la région, soient Little Cottonwood Canyon (station Alta & Snowbird) et Big Cottonwood Canyon (station Brighton & Solitude).

Brighton est sans aucun doute l’une des stations les moins connues de la région de Salt Lake City et pourtant, elle n’a rien à envier à ses consœurs. Tout comme Alta & Snowbird, elle reçoit plus de 500 pouces de neige en moyenne annuellement et elle est la station la plus élevée en altitude, son sommet culminant à 10 500 pieds (3 200m). Côté statistiques et infrastructures, la station compte 66 pistes réparties grosso modo en trois grands secteurs. La répartition des pistes se veut comme suit: 21% de terrain débutant, 40% de terrain intermédiaire et 39% de terrain avancé. 6 remontées permettent de desservir ces pistes, dont 4 télésièges quadruples débrayables; la totalité du domaine skiable est couverte par les remontées mécaniques. La dénivellation de cette montagne est de 1745 pieds (529 mètres) et la saison s’étire normalement de la mi-novembre à la mi-avril. Brighton se targue d’être la station no.1 pour le ski de soirée au Utah avec plus de 200 acres éclairés, le tout desservi par 3 télésièges (1 quad débrayable, 1 quad et 1 triple). Brighton est aussi une station qui encourage le ski en « backcountry », notamment en vendant des billets de ski valides pour une seule remontée, une bonne idée pour les gens désirant s’aventurer hors des limites du domaine skiable. 

Au premier matin de notre voyage à Salt Lake City, la neige était de la partie. Comme nous supposions que la plupart des secteurs d’Alta et de Snowbird seraient fermés, nous avons opté pour Brighton: bien que possédant un certain challenge, la station ne regorge pas de bowls propices aux avalanches, nous avions donc de très faibles chances de tomber sur des secteurs fermés. À notre arrivée à la station, il y avait un bon 8 pouces de neige de tombé et il neigeait toujours à plein ciel. En tout et partout, la station aura reçu plus de 15 pouces de neige pendant toute cette journée. Et malgré toute cette neige et le fait que nous étions un dimanche, jamais nous n’aurons attendu plus de 20 secondes aux diverses remontées…

Notre exploration de la montagne a commencé dans le secteur de la chaise Great Western Express (secteur à gauche face à la montagne). Il s’agit du secteur de la montagne comprenant le plus de défi. Les pistes comme la Endless Winter et la Clark’s Roost vous en donnent pour votre argent sur une courte distance alors que d’autres comme la Aspen Glo, la Silver Spur et la Desperado vous offrent une descente plus longue et presque aussi intense. 

Le secteur du Snake Creek Express vous offre un peu moins de challenge; les sous-bois Hard Coin et Sawbuck peuvent être comparés aux sous-bois du Massif du Sud, mais avec beaucoup plus de neige. Outre ces deux sous-bois, il s’agit du secteur plus familial de la montagne avec le Majestic et le Crest Express qui complètent le trio de remontée desservant cette section (la centrale). 

Nous avons terminé notre journée avec une visite du secteur du Milly Express. Ce secteur est celui des bowls de la station. Il est beaucoup plus ouvert que les autres et les descentes possibles y sont innombrables. Les meilleures descentes à y faire sont les Scree Slope et le Spaghetti! Cependant, lors de notre visite, en raison des forts vents pendant la tempête, la neige ne restait pas dans le secteur, la poudreuse était donc moins facilement accessible et aussi moins profonde, contrairement au secteur du Great Western Express qui est moins exposé au vent. À 16h30, heure de fermeture des remontées, nous avons arrêté notre journée après avoir vidé nos jambes pour faire le plein de poudreuse!

Je ne peux passer sous silence le sandwich « ham & cheese » de la cafétéria, bien que très banal de nom, les garnitures qui y sont ajoutées et la quantité de fromage le rendent tout simplement divin! De quoi combler un appétit très vorace en cette journée de poudreuse!

Pour conclure, à l’ombre des grandes stations de l’Utah, Brighton sait tirer son épingle du jeu : cette station très fréquentée par les locaux demeure une valeur sure pour une journée de poudreuse très tranquille! Les gens du coin le savent mieux que quiconque…