VOS SPORTS:
Publication partenaire

Récit de voyage: découverte de Vail (Colorado)

23 janvier 2020 | Récit de voyage, par David Lemieux
Photos David Lemieux

En ce mercredi du début du mois de mars 2019, nous quittons la station de Telluride (suivez ce lien pour lire le récit!), et avec notre voiture nous remontons vers le nord du Colorado en mettant le cap vers la région de Vail. Nous nous allouons une journée complète pour faire tranquillement un trajet panoramique d’environ 350 km. Nous passons entre autres devant les coke oven historiques de la petite localité de Redstone, ainsi qu’à côté de la source d’eau chaude de Penny Hot Springs, située le long de Crystal River. N’eût été de la neige et de la pluie qui tombait cette journée là, nous aurions fait assurément un arrêt à chacun de ces endroits.

Pour nos deux journées de ski à Vail, nous logeons dans la petite ville d’Eagle. Même s’il ne faut que 25-30 minutes à chaque matin pour nous rendre à la station de Vail par l’autoroute 70, les conditions météo sont définitivement aux antipodes d’un endroit à l’autre. À Eagle, il n’y a pratiquement aucune neige au sol, tandis qu’à Vail Village, la neige s’accumule amplement sur l’autoroute 70. D’ailleurs ce matin, juste à l’est de la station, à Vail Pass, l’autoroute 70 est complètement fermée à la circulation… heureusement que nous arrivons par l’ouest plutôt que par l’est (Denver).

Ci-haut : Entrée du village piétonnier de Lionshead, avec vue partielle du secteur du Front Side.

Ci-haut : L’autoroute 70 passe au fond de la vallée, juste au pied de la station. Les villages piétonniers de Lionshead et de Vail Village occupent un espace restreint entre l’autoroute et les pistes.

Il est tombé 25 cm de neige pendant la nuit à la station de Vail. Pour aider ses visiteurs à bien planifier leurs descentes, la station publie à chaque matin sur son site web une carte des pistes qui ont été damées pendant la nuit. C’est une excellente façon de repérer les pistes à privilégier pour les premières descentes de la journée, selon vos préférences.

Pendant la journée, je remarque que la majorité des skieurs skient le Front Side. C’est le secteur où l’on retrouve la majorité des pistes damées. Le style de pistes de ce secteur se compare aux versants Sud de Tremblant et du Mont Ste-Anne, mais avec le double de dénivelé. Avec toute cette nouvelle neige reçue, les pistes principales deviennent rapidement bosselées… les skieurs doivent constamment adapter leur style de ski.

Ci-haut : Le Front Side offre les plus forts dénivelés de la station avec des descentes continues de haut en bas.

Autre caractéristique du Front Side, c’est la largeur du domaine skiable. On y retrouve plus d’une dizaine de télésièges et deux télécabines uniquement pour desservir cet immense secteur faisant face à l’autoroute 70. Heureusement, il y a aussi beaucoup de traverses (catwalk) qui permettent de se déplacer latéralement, mais dans bien des cas, il est presqu’impossible de passer complètement d’un côté du versant à l’autre… cette opération nécessitera au moins une remontée à partir de la mi-montagne vers le sommet pour vous aider à vous repositionner.

Ci-haut : Sur le Front Side, nous nous dirigeons vers le point névralgique de Mid-Vail pour remonter et atteindre le vrai sommet de la station.

Ci-haut : Situé à mi-montagne, Mid-Vail est le point central du secteur du Front Side. En plus d’offrir une terrasse et quelques restaurants, il permet de se diriger rapidement vers n’importe quelle zone du secteur du Front Side.

Nous sommes venus skier à Vail surtout pour découvrir les deux autres grands secteurs skiables de la station, soit les Back Bowls et Blue Sky Basin.

À l’arrière du secteur du Front Side, on retrouve les Back Bowls. C’est un secteur orienté vers le sud qui est constitué d’une série de cuvettes (bowls) adjacentes les unes aux autres, chacune presque complètement dégarnie d’arbre.  Si le Front Side ne nous a pas tellement dépaysé, dans les Back Bowls le dépaysement est instantané : une mer de neige poudreuse avec des lignes de descentes quasi infinies.

Ci-haut : Descente dans les Back Bowls, toutes pistes confondues.

Pour atteindre les Back Bowls depuis la base de Lionshead, la montée s’effectue à bord des télécabines Eaglebahn. Du débarcadère, nous chaussons les skis et nous versons facilement vers le Game Creek Bowl. À mi-chemin entre le Front Side et les Back Bowls, c’est un petit bowl boisé qui nous sert uniquement de transit, question de remonter le télésiège Game Creek Express pour aboutir aux véritables Back Bowls, plus particulièrement aux portes du Sun Down Bowl.

À partir d’ici, le terrain change complètement et je dois faire une parenthèse et préciser que lorsque je parle de piste, en réalité, je devrais parler de vastes zones skiables. Il y a carrément absence de délimitation entre les pistes, tout est ouvert, tout est large, tout est skiable.

Ci-haut : De par leur immensité, les Back Bowls donnent cette impression d’être seul au monde.

Peu de skieurs sont passés avant nous, mais il y a quand même une trace le long de la piste Ptarmigan Ridge que nous suivons, pour finalement choisir notre propre ligne de descente jusque vers l’exutoire du bowl, vers le télésiège  High Noon Express.

Le Sun Down Bowl est l’un des bowls les plus difficiles à descendre à répétition. Il faut comprendre qu’à  l’exutoire du bowl , le télésiège High Noon Express dirige naturellement les skieurs vers le prochain bowl, soit le Sun Up Bowl. Bref, le meilleur moyen d’atteindre et de skier le Sun Down Bowl, c’est en passant à chaque fois par le télésiège du Game Creek Bowl, comme nous l’avons fait.

Ci-haut : Porte d’entrée des Back Bowls, au sommet près de Henry’s Hut.

Le sommet du télésiège High Noon Express est un point névralgique de la station. De cet endroit, il est facile de retourner skier sur le Font Side ou de continuer l’exploration des Back Bowls. C’est aussi l’endroit où les chiens qui travaillent avec l’équipe de secours en cas d’avalanche sont basés (Henry’s Hut). De ce point, nous entamons une courte descente dans le Sun Up Bowl dans la piste The Slot, l’une des trois seules pistes damées aujourd’hui dans les Back Bowls. On se sert de cette piste pour des incursions dans la neige poudreuse  de chaque côté. On s’arrête à mi-parcours pour vérifier l’épaisseur de la neige… en poussant un peu sur l’un de nos bâtons de ski, nous réussissons à l’enfouir complètement sous la neige, sans même toucher le fond.

Le télésiège Sun Up Express nous remonte au sommet. Chaque remontée nous amène toujours un peu plus à l’est sur le sommet, que la remontée précédente. Le sommet étant très allongé et plat, nous décidons de pousser un peu avec les bâtons pour nous positionner juste en haut de la piste Poppyfields West. C’est ici que nous descendrons dans le territoire du China Bowl.

Ci-haut : Depuis les Back Bowls, le secteur de Blue Sky Basin est toujours visible au loin. La base des deux secteurs partage le même fond de vallée.

L’exutoire du China Bowl nous permet de rejoindre la base du troisième grand secteur à explorer, soit le Blue Sky Basin. Nous entrons dans le secteur par le télésiège Skyline Express. Du sommet, à Belle’s Camp, des BBQ sont mis gratuitement à la disposition des skieurs pour ceux et celles qui décident d’apporter hamburgers ou hot dogs dans leurs sacs à dos. Lors de notre passage, il neigeait et ventait au sommet, mais nous pouvions très bien imaginer l’ambiance de tailgate party qu’il peut y avoir ici lors des belles journées de printemps.

Ci-haut : La piste In the Wuides est un immense terrain de jeu qu’on ne se lasse pas de faire et refaire.

Blue Sky Basin, c’est un mélange de bowls et de sous-bois clairsemés, donc probablement le meilleur des deux mondes, réuni sur un seul territoire. Une piste bien représentative de cette double identité est la piste In the Wuides. Définitivement, le genre de piste dans laquelle nous aurions pu passer tout l’après-midi, tellement c’est un terrain de jeu que nous avons adoré. La piste est très large, au point que je perds le contact visuel avec mon compagnon de ski, mais nous nous retrouvons sans problème à la base du télésiège Earl’s Express.

Ci-haut : Dans la piste In the Wuides, un immense champ de neige parsemé de quelques arbres.

Notre dernière descente dans Blue Sky Basin est par la piste Cloud 9, qui nous fait passer par le petit comptoir à hot dog appelé Dawg Haus. Au bord de la piste, l’endroit est idéal pour refaire le plein d’énergie rapidement et retourner skier sans perdre une seconde.

Ci-haut : Pause bien méritée au Dawg Haus, le long de la piste Cloud 9.

Nous pensions avoir tout vu après avoir skié à Telluride, mais nos deux journées d’exploration à la station de Vail ont été marquées par la découverte d’un immense domaine skiable totalement différent. Les distances parcourues à ski et dans les remontées mécaniques sont étonnamment grandes. Plusieurs kilomètres séparent les extrémités est-ouest et nord-sud de la station. Les dénivelés sont impressionnants, mais l’étendue « horizontale » et la diversité de chaque secteur du domaine skiable le sont davantage. Bien malgré nous, nous nous sommes gardé plusieurs recoins inexplorés de la station que nous découvrirons lors d’un prochain voyage!

Quelques conseils pratiques:

  1. Simplifiez-vous la vie et prenez un vol qui vous mènera au petit aéroport régional d’Eagle County.  Il est situé à seulement 30 minutes de route à l’ouest de la station et lors de tempêtes de neige, il vous permet d’éviter d’être confronté à une fermeture de l’autoroute 70 à Vail Pass (si vous arriviez de Denver, par exemple).
  2. Les villages piétonniers de Lionshead et de Vail Village offrent beaucoup d’hébergement au bas des pentes (pensez au village piétonnier de Tremblant), mais si vous cherchez de bons prix, logez vous dans la petite localité d’Eagle, à 25 minutes de route de la station. Vous y trouverez de nombreuses chaînes hôtelières abordables et même un Costco!
  3. La station compte de nombreux restaurants dans la montagne. Si vous skiez principalement dans les Back Bowls ou dans Blue Sky Basin, profitez de ces restaurants plutôt que d’effectuer le long retour vers les bases de Lionshead et de Vail Village uniquement pour luncher.
  4. Votre billet de ski vous donne également le droit de skier à la station voisine de Beaver Creek. Moins de 10 minutes de route séparent les deux stations.
  5. Utilisez les journées de fin de semaine pour le transport entre le Québec et Vail et skiez les journées de la semaine. Par beau temps, Vail est relativement facile d’accès à partir de Denver, donc évitez la cohue de la fin de semaine.
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

David Lemieux
Skieur autodidacte depuis le début des années 80, il slalome les stations en solo, entre amis ou en famille en quête de pur plaisir. Amateur de premières traces, il est habituellement sur les pistes de bonne heure pour savourer les meilleures descentes de la journée : "Rien ne sert de courir; il faut partir à point!"