VOS SPORTS:
Publication partenaire

Récit de voyage: découverte de Telluride (Colorado)

23 janvier 2020 | Récit de voyage, par David Lemieux
Photos David Lemieux

La station de ski de Telluride est située dans le petit village historique qui porte le même nom, dans le sud-ouest du Colorado. À l’origine, vers la fin du XIXe siècle, les gens venaient à Telluride pour travailler dans les mines. De nos jours, Telluride est officiellement reconnu comme étant un village historique qui a su conserver ses allures et son caractère tout droit sortis d’une autre époque. Mariez ce charme d’antan à un enviable domaine skiable comportant près de 150 pistes officielles, plus de 2000 acres skiables, un dénivelé de 1 155 mètres desservi par 19 remontées mécaniques, et vous obtiendrez une destination à ne pas rater pour vos prochaines vacances de ski.

Nous avons découvert Telluride au début du mois de mars 2019. À notre premier matin, nous nous réveillons dans le petit village de Placerville à environ 25 minutes de la station de Telluride. La station indique avoir reçu 20 pieds de neige depuis le début de cette saison… et la veille de notre arrivée, 25 cm de nouvelle neige est tombée. Le site web de la station indique que toutes les pistes sont ouvertes.

Ci-haut : La rue principale, du village historique de Telluride.

Nous sautons dans notre voiture et parcourons les 14 miles qui séparent notre petit hôtel du secteur Mountain Village de Telluride. Il faut savoir qu’il y a deux portes d’entrée pour accéder au domaine skiable: le village historique de Telluride (dans la vallée) et le Mountain Village (sur un plateau, environ 300 mètres plus haut que le village historique).

Pour un accès plus rapide aux pentes, je recommande d’utiliser le stationnement (gratuit) dans le secteur Market Plaza de Mountain Village.  Un vaste stationnement à étages muni d’un ascenseur vous permettra de rapidement monter à bord des télécabines qui elles vous mèneront directement au cœur du village piétonnier de Mountain Village. C’est là que vous trouverez la billetterie et tous les autres services pour les skieurs.

Ci-haut : Lendemain de tempête!

À notre première journée de ski, c’était un lendemain de grosse tempête. Pendant toute la journée, nous avons entendu de fortes détonations (explosifs) utilisées pour déclencher mécaniquement des avalanches dans les zones à risques comme Prospect Bowl, Revelation Bowl et Black Iron Bowl. Pour cette raison, ces deux derniers secteurs étaient demeurés complètement fermés, mais en ce deuxième matin, ensoleillé celui-ci, ce sera notre chance de les découvrir pour la première fois.

Les télésièges ouvrent un peu tardivement, soit seulement à partir de 9h. Quinze minutes avant leur ouverture, déjà bon nombre de skieurs font la file à la base du télésiège Village Express. Pour éviter la foule, nous allons stratégiquement nous déplacer (1 minute de marche) pour rejoindre le secteur du débarcadère de la remontée Chondola. On met nos skis et on descend immédiatement une large pente école sous la Chondola pour atteindre la base du télésiège Sunshine Express. Quelque peu oublié des skieurs, ce télésiège s’avère être une excellente option pour atteindre rapidement les secteurs supérieurs de la station. Nous serons les premiers en ligne pour prendre cette remontée.

Du haut du Sunshine Express, nous transférons instantanément dans le télésiège Ute Park, un court télésiège qui nous mène quelques mètres plus haut, juste assez pour entrer directement dans le secteur de Prospect Bowl.

Ci-haut : En remontant à bord du télésiège Prospect Express.

Nous montons à bord du télésiège Prospect Express et constatons que le terrain change complètement dans ce secteur, comparativement aux autres secteurs de moindre altitude de la station. Les pistes ne sillonnent plus les forêts, au contraire, c’est la montagne qui devient LA piste: une piste ouverte dans tous les sens avec seulement quelques îlots d’arbres ici et là.

Ci-haut : Début d’une descente dans la piste Magnolia, secteur du télésiège Prospect Express.

Nous faisons quelques descentes dans ce secteur, dont les pistes Magnolia et Sandia, qui s’avèrent être de belles pistes fraîchement damées qui nous permettent d’entrevoir tous les petits détours possibles et autres connections qui sont laissées en neige poudreuse.

Ci-haut : La piste See Forever débute au sommet de l’arête, à 3815 m.

Ci-haut : Revelation Bowl… une mer de neige!

À la base du Prospect Express, la remontée voisine est le télésiège Gold Hill Express. Nous l’empruntons, car c’est l’unique façon d’accéder au prochain secteur que nous explorerons : Revelation Bowl. Immédiatement au sommet du Gold Hill Express, l’immensité du Revelation Bowl se « révèle » à nous, c’est le cas de le dire. D’un seul coup d’œil, nous pouvons voir tout le secteur et nous distinguons un grand nombre de skieurs éparpillés un peu partout savourant des descentes selon toutes les lignes de pente imaginables dans ce bowl.  Les lignes de pente convergent toutes vers la base de l’unique remontée appelée Revelation Lift. Tout le bowl est laissé à l’état naturel, sauf une seule piste (Majestic) au milieu qui est damée. C’est LE secteur le plus spectaculaire de la station, hors de tout doute. Les skieurs qui font la file à la remontée Revelation Lift profitent aussi d’un spectacle donné par les skieurs experts qui sautent certaines falaises situées juste à la limite du bowl. À chaque saut, le groupe de skieurs au bas réagit par des cris de joie. Tout un spectacle!

Ci-haut : Revelation Bowl, perché au dessus de la vallée de Telluride.

Après avoir remonté avec le Revelation Lift, nous nous trouvons à l’altitude maximale de toute la station (excluant les secteurs skiables non desservis par une remontée), soit 3815 mètres. De ce point, nous allons attaquer la plus longue descente et aussi le plus grand dénivelé de la station. La piste panoramique See Forever suit la crête de la montagne, passe à côté de deux petits restaurants (Alpino Vino et Giuseppe’s) et connecte avec la piste Telluride Trail qui elle serpente vers le fond de la vallée, jusqu’au village historique de Telluride, à une altitude de 2667 mètres.

Ci-haut : Descente dans la piste See Forever, première épine dorsale du domaine skiable.

Au cours de la descente, les vues  sur le village sont plongeantes et étourdissantes. On croirait avoir le village sous nos skis tellement l’inclinaison de ce versant est forte. La piste de ski se termine littéralement à l’endroit ou les trottoirs du village commencent… une étrange confluence qui donne un charme particulier à cette station et à ce village. Nous enlevons les skis, et marchons quelques pâtés de maisons pour finalement nous arrêter et dîner à la boulangerie Baked in Telluride. Nous sommes les seuls skieurs à la boulangerie. Attablés à la terrasse extérieure, nous nous imprégnons de l’atmosphère d’un vrai village, animé par de vrais résidents, et pourtant, nous ne sommes qu’à deux pâtés de maisons des télécabines et d’un monde de skieurs.

Ci-haut : On ne peut pas descendre plus bas, c’est ici que les pistes de ski rencontrent les trottoirs du village historique de Telluride.

Une fois le lunch terminé, il suffit d’un petit cinq minutes de marche et nous regagnons la base des télécabines. On y monte jusqu’à la station San Sophia à partir de laquelle nous retrouvons de nouvelles pistes à dévaler. Étrangement notre billet de ski est vérifié au sommet en sortant des télécabines et non pas à la base. Il faut comprendre que les télécabines sont gratuites pour les piétons, car c’est un système de transport essentiel entre les deux villages. Seuls les skieurs doivent s’assurer d’avoir leurs billets, s’ils désirent sortir à la station San Sophia, comme nous l’avons fait.

Pour terminer la journée, nous allons nous diriger vers le dernier secteur qu’il nous reste à explorer : Black Iron Bowl.

Pour s’y rendre, nous retournons au sommet du télésiège Prospect Express. C’est à partir de ce point qu’il est possible de continuer à monter à pieds en longeant l’arête de la montagne vers Palmyra Peak. Toutes les pistes accessibles à partir de l’arête constituent le Black Iron Bowl et elles ont la particularité de reconnecter naturellement en suivant le fond de la vallée vers deux remontées mécaniques. 

Ci-haut : Deuxième épine dorsale de la station, l’arête qui donne accès à Black Iron Bowl.

Nous anticipons que notre descente sera chèrement gagnée, car rendus à cette altitude, l’effort que nous devrons fournir sera vraiment plus difficile, d’autant plus que nous transporterons nos skis à l’épaule.  Nous enlevons donc les skis et débutons la marche le long de la crête jusqu’à ce que l’effort physique devienne trop ardu. Notre objectif était de rejoindre la piste Mountain Quail, mais finalement nous nous sommes arrêtés probablement qu’à mi-chemin. Le long de l’arête, il n’y a pas de porte spécifique à respecter pour entrer dans chacune des pistes. Tout est ouvert presqu’en continu. Le résultat semble donc être le même à nos yeux peu importe l’endroit où nous engagerons la descente. Il y a tellement de neige que tout se descend, sans avoir d’obstacle ou de falaise à sauter (c’était les seules limites que nous nous étions imposées). L’inclinaison de la descente est très forte dans la partie supérieure, et s’estompe graduellement. Nous avons l’impression de nous infiltrer dans un secteur sauvage, mais avec toute la sécurité que procure une descente à l’intérieur des limites patrouillées de la station.

Ci-haut : Champs de neige laissés à l’état naturel dans le secteur Black Iron Bowl. Point de départ de notre descente.

Pour quitter le secteur de Black Iron Bowl, il faut tout de même reprendre le télésiège Prospect Express, car il n’y a pas de descente continue possible jusqu’au village. Du sommet, nous attaquons notre dernière longue descente sinueuse en forêt qui nous mènera directement à notre voiture. Nous devons suivre les pistes faciles Galloping Goose et Double Cabin pour finalement enlever les skis juste en face de la petite épicerie, située à côté de notre stationnement (Market Plaza).

À notre départ de la station, nous jetons un dernier regard vers la chaîne des montagnes San Juan culminant à plus de 4000 mètres d’altitude. Nous nous rappelons aussi ce petit village comme nul autre, encaissé au fond de la vallée en  « U ». À bien y penser, c’est dans les Alpes qu’on se serait cru. Seuls les gros pins Ponderosa  et les roches rouges visibles dans les parois rocheuses de la vallée, trahissent qu’on était véritablement dans le sud-ouest du Colorado. C’est cette forme d’ambivalence omniprésente qui donne tout son charme à Telluride. Notre prochaine destination: Vail! Suivez ce lien pour lire le récit.

Quelques conseils pratiques:

  1. Prenez un vol jusqu’à l’aéroport de Montrose au Colorado. Il est situé à moins de 90 minutes de route de la station. L’aéroport de Denver est situé à plus de 6 heures de route… donc oubliez cette option. Bien que l’’aéroport régional de Telluride soit situé à seulement 5 minutes la station, il s’agit plutôt d’un aéroport privé qui n’est à peu près pas desservi par les grandes compagnies aériennes.
  2. Il n’y a aucune chaîne de restaurants à Telluride. La seule exception est un Starbucks à Mountain Village. Il est donc impossible de se rabattre sur un McDonald’s ou un Subway pour économiser. La seule façon d’économiser sur les repas est de faire vos achats à l’avance à l’épicerie du village historique (ou au Walmart de Montrose, à votre arrivée).
  3. Les hôtels dans le village historique de Telluride et à Mountain Village sont très dispendieux. Je ne mâche pas mes mots. Une nuit à Zermatt en Suisse parait une aubaine en comparaison! Le seul autre hôtel  relativement près de la station est The Angler Inn, situé dans le minuscule village de Placerville. Les prix sont abordables et les chambres modernes. Seul inconfort… le restaurant de l’hôtel semble être définitivement fermé. Je recommande tout de même sans hésiter ce petit hôtel (seulement 14 chambres), qui vous placera à seulement 20 minutes des pentes de ski.
  4. En mettant en pratique les trois conseils précédents, vous aurez forcément besoin de votre propre véhicule pour vos déplacements… donc louez et prenez en charge une voiture de location à l’aéroport de Montrose. Dans notre cas, la voiture de location s’est avérée indispensable, car après notre séjour à Telluride, nous avons poursuivi notre voyage en voiture vers Vail, avant de la remettre finalement la voiture à l’aéroport d’Eagle County/Vail.
  5. Si le prix n’est pas un problème pour vous, et que vous optez plutôt pour un hébergement dans le village historique de Telluride ou à Mountain Village, vous n’avez pas besoin de voiture, car il existe un bon service de navette entre l’aéroport de Montrose et la station. Une fois sur place à la station, les télécabines sont gratuites et sont en opération jusqu’à très tard le soir, pour vous permettre de vous déplacer à souhait entre le village historique de Telluride et Mountain Village.
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

David Lemieux
Skieur autodidacte depuis le début des années 80, il slalome les stations en solo, entre amis ou en famille en quête de pur plaisir. Amateur de premières traces, il est habituellement sur les pistes de bonne heure pour savourer les meilleures descentes de la journée : "Rien ne sert de courir; il faut partir à point!"