Cette station de ski était située sur le chemin du Lac Écho à Morin-Heights dans les Laurentides. Après la guerre soit vers 1945-1946, Ken Binns et Edward (Inky) Kneeland ont opéré la station de ski Ken et Eddies Ski Tow sur le mont Bellevue. On y avait installé un fil neige. Cette station a été en opération sous ce nom jusqu’à sa vente vers 1955. La photo montrant un cours de ski est de cette époque.

La famille Basler, le père était né en Suisse alors que la mère était de Gaspé, a construit en 1946 un hôtel pas très loin de cette station. Pour pouvoir enseigner le ski aux clients de l’hôtel, on a installé un fil neige sur une colline avoisinante. Basler Hill a fomctionné de la fin des années 40 au milieu des années 50, soit jusqu’à ce que les frères Albert et George (Bunny) Basler achètent la station de ski Ken et Eddies Ski Tow, et la renomment Centre de ski Bellevue.

La première photo montre Basler Hill à la fin des années 40. L’endroit était aussi connu sous le nom de Bunny’s Hill. La maison que l’on voit était celle de Bunny Basler, et celui-ci y enseignait le ski. La deuxième photo date de la courte période durant laquelle les Basler possédaient et opéraient les deux stations. Au loin, on peut voir Basler Hill, alors que dans le bas de la photo, on aperçoit le J-Bar (arbalète simple) du Centre de ski Bellevue, que les frères Basler avaient installé pour remplacer le fil neige qui était difficile d’utilisation. On avait aussi ajouté un petit fil neige au bas de la montagne pour desservir la pente école.

Le Centre de ski Bellevue était un complément intéressant à l’hôtel, car les semaines de ski étaient alors populaires. Pendant quelques années, la station était ouverte tous les jours, puis la rentabilité n’y étant pas, elle a été ouverte seulement les fins de semaine et les congés. Cette photo des années 1950 est intéressante. Watchorns Farm était une pension de famille qui offrait des promenades en traîneau, et les clients de l’hôtel Bellevue profitaient aussi de cette activité.

Bunny Basler était un instructeur très connu et on peut le voir sur les 3 premières photos. Les 2 épinglettes d’instructeur lui appartiennent, et elles sont très rares, car elles datent des années 1940.

Sur les photos suivantes, on peut voir l’arbalète simple, l’hôtel au loin, et le petit chalet qui existait au moment de l’achat de la station. Par la suite, ce chalet deviendra la boutique de ski.

Sur les 2 photos suivantes, plus facilement sur la deuxième, on peut voir un totem. Celui-ci avait était construit par un Suisse, qui était menuisier et sculpteur sur bois. Pendant des années, il a été le point de rencontre pour l’école de ski.

Dans les années 50 et 60, le saut à ski était une activité que plusieurs pratiquaient. Dès l’achat de la station, les Basler en collaboration avec le Viking Ski Club ont construit au sommet des pistes un saut à ski. Le saut a été en opération jusqu’à la fin des années 60 ou au début des années 70. Le sauteur que l’on peut voir sur une des photos est Bunny Basler. La dernière photo est particulièrement intéressante, car elle montre tout le travail de préparation que l’on faisait pour améliorer la condition des pistes en hiver. Le sommet de la montagne était rocheux, et pour permettre le ski avec un minimum de neige, on recouvrait les roches avec des copeaux de bois d’une scierie locale.

Comme plan des pistes, on ne peut pas faire mieux que ce plan très détaillé et humoristique de format 8 par 10 pouces. Il est l’œuvre de Peter Whalley, un caricaturiste qui était originaire de l’Ontario, mais qui de la fin des années 40 jusqu’à son décès, a vécu à Morin-Heights. La date exacte de ce plan n’est pas connue. La documentation sur la station indique qu’elle avait un dénivelé entre 90 et 100 mètres, et 5 pistes. Pour ce qui est des remontées mécaniques, on a apporté constamment des améliorations. Il y a eu une arbalète simple, puis une arbalète simple et une double, et finalement, 2 arbalètes doubles. Le petit fil neige que l’on peut voir à droite sur le plan sera éventuellement enlevé.

C’est très rare d’avoir une photo aérienne d’une ancienne station, et encore plus rare qu’elle soit d’aussi bonne qualité. Elle date des années 1980. On constate que les 2 arbalètes doubles vont jusqu’au sommet, et que les pistes étaient larges, ce qui aide à garder de bonnes conditions. Le petit bâtiment au bas de la piste était la boutique de ski, alors que le plus gros à sa droite était le chalet avec le restaurant. On peut aussi voir ce chalet sur la 2e photo. Ces 2 bâtiments n’existent plus aujourd’hui. L’autre édifice à 2 étages dans le bas de la photo est toujours utilisé pour des bureaux et des appartements.

Les 4 autobus dans le stationnement étaient pour l’école de ski Rod Roy. Cette école existe depuis 1962 et elle donne la chance à des jeunes de l’Ouest de l’île de Montréal de faire du ski tout en prenant des leçons. La dernière photo date de 1974 et elle montre l’équipe de course de la station.

On peut voir assez régulièrement des épinglettes de Villa Bellevue à Mont Tremblant, mais celles du Centre de ski Bellevue sont beaucoup plus rares.

Le dernier hiver d’opération de la station a été celui de 1993-1994. Le terrain a alors été vendu à la municipalité de Morin-Heights qui a fait de l’endroit le Parc Basler. Ce parc est utilisé l’été pour de la randonnée pédestre et du vélo de montagne, et l’hiver pour de la raquette, du ski de fond et du vélo sur neige. On pouvait difficilement espérer mieux comme deuxième vie pour cette montagne.

Il m’aurait été impossible d’écrire cet article sans la collaboration de George (Bunny) Basler et de Judy Rogers. À cause de la Covid-19, tout le travail s’est fait au téléphone et par Internet.

Cet article fait partie de la section sur les stations de ski du Québec qui sont aujourd’hui fermées. Comme la grande difficulté d’un tel travail est de trouver des photos et de l’information sur ces stations, si vous détenez des perles concernant une station oubliée ou fermée et que vous souhaitez les partager avec l’auteur, vous êtes invité à communiquer avec lui par courriel afin de lui permettre d’ajouter de l’information à un dossier existant, ou d’inclure une autre station à cette section à l’adresse suivante: stations.fermees.qc@gmail.com