VOS SPORTS:
Publication partenaire

Ces phrases qui m’agacent…

15 mars 2012 | Éditorial, par Geneviève Larivière
Illustration, par Yohann Morin

… surtout venant des météorologues et autres détenteurs d’une tribune populaire.

Par un hasard pas-si-providentiel, j’ai entendu des centaines de bulletins météo au cours de la saison de ski 11/12. Télé, radio, web, plusieurs chaines, des monsieurs trop sérieux, des bons présentateurs de tous genres, des madames un peu nounounes… Malheureusement pour tous ces Mr/Miss Météo, qu’ils fussent proférés par de réels météorologues (les vrais, qui ont appris cette science) ou des teneurs-de-micro-et-liseurs-de-télésouffleur, bon nombre des bulletins météo qui ont parcouru le colimaçon de mon oreille en a profité pour hérisser le poil de ma susceptibilité hivernale.

Franchement, est-ce qu’un météorologue ou animateur DOIT afficher sa préférence pour l’été, lorsqu’il présente une météo d’hiver!? Pour moi, cela relève du non-sens. Au-delà du rôle de journaliste, qui dans le cas présent est de retransmettre les faits (parfois après analyse), le rôle social du météorologue m’apparait plutôt celui de rester neutre… On vit dans un pays de l’hémisphère nord, on clame à tout va qu’il faut assumer notre nordicité, l’industrie des sports d’hiver (toute discipline confondue) se tord de douleur; et on l’achève à coups de mots assassins!?

Voici 15 phrases qui auraient dû être dites autrement… ou sur un ton différent.

Septembre :

1) Pour cette nuit, risque gel au sol, on s’ennuie déjà de l’été!
(Oui, mais pas pour les mêmes raisons que toi…)

Octobre :

2) Aujourd’hui, averses de pluie mêlée de flocons de neige, les températures resteront stables à 1 degré donc on a peut-être des chances de s’en tirer!
(Non, c’est le cycle des saisons. L’hiver suit l’automne. C’est comme la Lune, les marées, le 29 février… c’est cyclique. Habitue-toi. Ou change de continent.)

Novembre :
3) On aura un beau weekend très doux, avec des températures nettement au-dessus des normales saisonnières, mais on ne s’en plaindra pas!
(Ce n’est qu’un sursis… ta déprime de Novembre, tu l’auras en Janvier…)

4) Quelques flocons ici et là mais le mercure restera autour de zéro et il n’y aura aucune accumulation significative… pas besoin de courir pour vos pneus d’hiver!
(Profitez-en donc pour faire du vélo…)

Décembre :

5) Toujours pas de neige à l’horizon! La pluie des dernières heures a fait fondre les quelques centimètres accumulés et le weekend sera ensoleillé, c’est le temps d’en profiter et de prendre l’air avant l’arrivée des températures moins clémentes!
(Y’a qu’à t’habiller plus…)

6) Hé oui, ça devait arriver, on aura bel et bien une tempête de Noël! Mais rassurez-vous, rien de trop énorme, ce sera juste parfait pour avoir un Noël blanc!
(« Ça devait arriver »… tu as relu ton cours sur les cycles?)

7) On attend plusieurs centimètres dans les prochaines heures, attention sur les routes, si vous n’avez pas vraiment besoin de sortir, restez chez vous, c’est l’hiver pour vrai!
(Détectai-je une pointe de déception et de frayeur à peine masquée dans ce commentaire?)

Janvier :
8) La grosse bordée qu’on attendait n’aura pas été si grosse que ça, finalement! Heureusement, car en plus un redoux surviendra dans les prochains jours, avec des températures frôlant le zéro. On est loin des -40 habituels de janvier!
(Détectai-je une pointe de soulagement et de contentement à peine masqué dans ce commentaire?)

9) Oh làlà! Ce sera un weekend très froid, on a été gâtés jusqu’à maintenant, c’était plutôt doux…
(Gâtés?! Euh…)

10) Deux tempêtes coup sur coup! Le premier système n’aura pas fait trop de dommages mais l’avertissement de tempête hivernale tient toujours pour la nuit prochaine, on attend plus de 15 centimètres, jusqu’à 30 dans certains endroits…
(Tiens, qu’est-ce que je disais à propos de la déprime de Janvier…)

Février :

11) Dieu merci, il y a une des marmottes qui n’a pas vu son ombre! L’hiver va donc être bientôt fini!
(Oui quand on connait l’efficacité de ces prévisions, y’a de quoi s’y fier…)

12) La tempête qu’on prévoyait en début de semaine est en train de dévier vers les provinces maritimes alors on va s’en sortir sans trop de pépins, l’est du Québec devrait être le plus touché avec une dizaine de centimètres mais ici (Montréal, ND moi) on ne verra que quelques traces.
(C’est comme le Yéti? On en entend parler, on l’attend, et finalement on ne voit que des traces? L’hiver serait donc un monstre mythologique?)

13) Et bien voilà, juste à temps pour la relâche, on aura des bonnes chutes de neige à travers la province. La région métropolitaine n’y échappera pas, il va falloir s’armer de patience sur les routes!
(Oui, pour fuir les abrutis qui conduisent encore comme en été…)

Mars :

14) La relâche se passe sous le signe du beau temps! Aucun nuage prévu pour la fin de semaine, donc on a un petit répit côté précipitations! Un peu partout au Québec, les températures sont un peu au-dessus des moyennes habituelles, ça sent le printemps!
(ça sent surtout l’hiver passé en un clin d’œil, oui…)

15) Toute la semaine, des températures très douces, un peu de pluie d’ici la fin de la semaine. On se situe en moyenne de 5 à 10 degrés au-dessus des normales saisonnières; le temps des sucres bat son plein et on peut sortir les vélos!
(Le temps des nids-de-poule aussi, et moi je ne veux pas ranger mes skis…)

Notez bien que je ne nomme ni ne pointe personne du doigt… mais vous pourrez très bien, tous autant que vous êtes, penser à au moins une personne que vous aurez entendue tenir des propos négatifs à propos de l’hiver. Et après, on s’étonne qu’il faille dépenser des milliers de dollars pour convaincre le public de dépenser des sous pour profiter de la neige.

Et si on commençait par l’accueillir avec positivisme, cette saison!? Avec un ton pareil, pas surprenant que Mère Nature nous boude…

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Geneviève Larivière
Diplômée en communications et en géographie (Université Laval), Geneviève est avant tout photographe. Sa facilité pour la rédaction de textes l'a menée directement au photojournalisme. Sur les pistes de ski, elle conjugue ses passions pour la photo et les sports de glisse, toujours en quête du cliché du jour.