Lorsque que l’on pense à la Nouvelle-Angleterre, il nous vient en tête les grandes maisons victoriennes, les lacs Champlain et Placid, ses villages pittoresques aux accents des campagnes anglaises, la crème glacée inventée par les célèbres Ben and Jerry, Stephen King et surtout les majestueuses montagnes dont certaines nous offrent des terrains skiables d’une qualité exceptionnelle. Pourquoi aimons-nous traverser la frontière pour aller skier chez nos voisins de la Nouvelle Angleterre? Tout d’abord pour l’immensité du terrain skiable: les dénivelés skiables tels que celui de Whiteface ou encore l’étendue de certains domaines skiables tels que Killington s’apparentent à ceux que nous retrouvons dans les Rocheuses. À cela il faut ajouter les quantités de neige abondantes qui caractérisent généralement leurs hivers. La combinaison de l’altitude du terrain ainsi que la trajectoire des systèmes place la Nouvelle-Angleterre au cœur des meilleures tempêtes.

Il faut également considérer l’offre d’hébergement, de repas et d’activités après le ski qui se sont développées de façon importante depuis les cinq dernières années. La station de Jay Peak illustre bien ce changement. Enfin, la proximité des stations chez nos voisins du sud est un incitatif attrayant d’autant plus qu’il est possible d’explorer une station de ski en s’y rendant  de différentes façons (en voiture ou en groupe avec voyage organisé d’un jour). Ajoutez-y l’accueil des « locaux » et des ski bums rencontrés dans les remontées mécaniques et vous aurez tous les ingrédients d’une recette gagnante pour expliquer notre amour du ski en Nouvelle-Angleterre!

Plusieurs Québécois vivent un coup de foudre dès leur première visite à Sugarbush. Il est difficile ici de faire des liens de ressemblances avec d’autres stations! Avec ses six versants et ses deux montagnes distinctes reliées par une remontée quadruple de plus de trois kilomètres de type « Peak to Peak » qui nous transporte au mont Ellen, Sugarbush est incomparable!

Située au cœur de la chaîne des Montagnes Vertes à environ 225 kilomètres au sud de Montréal, la station culmine avec le mont Ellen à 1 244 mètres, offrant un dénivelé skiable de 792 mètres. La neige y est abondante! Le domaine est vaste et il est facile de tracer toute la journée. L’attente n’est jamais longue dans l’une des nombreuses remontées. Lorsqu’il fait beau, les plus belles photos se font à partir du sommet Lincoln où vous verrez à la fois à gauche le lac Champlain s’étendre jusqu’au Québec, les Adirondacks, devant nos yeux le mont Mansfield jusqu’à la station Owl’s Head tout au fond, puis à droite, c’est le mont Washington qui attirera notre attention. Il y a tellement de terrain à couvrir que deux jours ne seront pas de trop! Le mont Ellen à lui seul équivaut à la grandeur d’une station de moyenne taille de la Nouvelle-Angleterre. Ses pistes uniques, ses sous-bois vastes, ses inclinaisons et la beauté des paysages caractérisent bien la station.

Les journées étant plus courtes durant la saison hivernale, il faut se retrouver dès l’ouverture du côté du sommet de North Lynx. C’est le meilleur endroit pour voir le soleil briller au-dessus du sommet Gadd et le paysage devient tout simplement féérique lorsqu’une couche de nuage s’immisce entre nous et le bas de la montagne. Un moment magique!

La station offre des pistes telles que la Murphy’s Glade ou le bas de la Sleeper où de grands arbres ont été conservés. Cela donne une descente unique. L’offre de pistes laissées à l’état naturel est grande à Sugarbush. La piste Paradise du côté du sommet de Lincoln ainsi que la majorité des pistes du sommet de North Lynx vous offriront une expérience de glisse dans des conditions d’enneigement naturel. Le défi est intense, mais combien satisfaisant! Aux amateurs de pistes bien pentues, il faut aller du côté du Mont Ellen dans la FIS et Exterminator! Papillons dans l’estomac garantis! Le sommet de Lincoln n’est pas en reste avec ses pistes Ripcord et Organgrinder. Vous sentirez vos cuisses chauffer au bas de ses deux pistes!

Tout comme à Smuggler’s Notch, les sous-bois occupent une grande partie du domaine skiable et il y en a pour tous les goûts. On apprécie surtout les grandes étendues boisées laissées presqu’à l’état naturel afin de nous permettre de vivre une expérience unique. La qualité des sous-bois est largement reconnue à Sugarbush par les skieurs et planchistes qui fréquentent la station.

Les skieurs intermédiaires et débutants y passeront également de bons moments. Les pistes intermédiaires sont bien représentées. Les descentes dans la Jester ou la Rim Run du côté du mont Ellen demeurent des classiques !

La station s’est développée au bas des pistes au cours des dernières années. L’architecture proposée en matière d’hébergement se distingue également des autres stations. Un bâtiment digne d’une ferme fait office d’hôtel dès l’arrivée. L’aménagement nous rappelle les fermes et granges du Vermont et ses riches couleurs rouges, ça vaut le coup d’œil !

En matière de restauration et d’hébergement, plusieurs possibilités s’offrent à nous. La station est située à proximité des villages de Waitsfield, Waterbury et de Stowe. Le Sugarbush Inn, un hôtel de la station non loin de cette dernière vous permettra de découvrir un endroit architectural qui a du vécu et plein de charme. À Waitsfield, la Pizza au four à bois est à l’honneur au Pizza in the Valley. L’endroit offre également une sélection de bières locales le tout dans un décor familial et réconfortant! Waterbury, situé à près de 20 kilomètres au nord nous apparaîtra sur le chemin du retour. Ce village sympathique a vu accroître le nombre de restos pub de qualité au courant des dernières années. Parmi ceux-ci le Prohibition Pig que vous reconnaitrez en voyant sa grande enseigne sur la vitre de l’endroit. Reconnu pour sa cuisine barbecue créative, ses charcuteries, viandes fumées, ses recettes uniques, ses plats végétariens ainsi que son grand choix de bières locales dont celles brassées sur place et ses cocktails authentiques dans une ambiance pub décontractée attirent de nombreux passants sur la route du retour.

Vous avez envie d’une crème glacée et il n’est pas trop tard ? Un détour au musée Ben and Jerry vous plongera dans l’histoire fabuleuse de ses deux fondateurs. Il est possible de visiter l’usine et en sortant de faire un arrêt au comptoir où toutes les saveurs de cette crème glacée légendaire seront disponibles!