Lorsque que l’on pense à la Nouvelle-Angleterre, il nous vient en tête les grandes maisons victoriennes, les lacs Champlain et Placid, ses villages pittoresques aux accents des campagnes anglaises, la crème glacée inventée par les célèbres Ben and Jerry, Stephen King et surtout les majestueuses montagnes dont certaines nous offrent des terrains skiables d’une qualité exceptionnelle. Pourquoi aimons-nous traverser la frontière pour aller skier chez nos voisins de la Nouvelle Angleterre? Tout d’abord pour l’immensité du terrain skiable: les dénivelés skiables tels que celui de Whiteface ou encore l’étendue de certains domaines skiables tels que Killington s’apparentent à ceux que nous retrouvons dans les Rocheuses. À cela il faut ajouter les quantités de neige abondantes qui caractérisent généralement leurs hivers. La combinaison de l’altitude du terrain ainsi que la trajectoire des systèmes place la Nouvelle-Angleterre au cœur des meilleures tempêtes.

Il faut également considérer l’offre d’hébergement, de repas et d’activités après le ski qui se sont développées de façon importante depuis les cinq dernières années. La station de Jay Peak illustre bien ce changement. Enfin, la proximité des stations chez nos voisins du sud est un incitatif attrayant d’autant plus qu’il est possible d’explorer une station de ski en s’y rendant  de différentes façons (en voiture ou en groupe avec voyage organisé d’un jour). Ajoutez-y l’accueil des « locaux » et des ski bums rencontrés dans les remontées mécaniques et vous aurez tous les ingrédients d’une recette gagnante pour expliquer notre amour du ski en Nouvelle-Angleterre!

Première station à ouvrir sa saison et dernière à fermer en Nouvelle-Angleterre (parfois battue par Sugarloaf au Maine), Killington sait s’y prendre en matière de fabrication de neige. Elle est donc un lieu de rendez-vous pour les skieurs et planchistes québécois qui ont hâte de débuter leur saison et qui tardent à vouloir la terminer !

Située à un peu plus de 300 kilomètres de Montréal, la station un peu plus au sud par rapport à ses consœurs propose 155 pistes totalisant près 125 kilomètres répartis sur 6 sommets dont celui de Killington à 1 293 mètres! Son dénivelé de 947 mètres est impressionnant. La station s’est dotée de 22 remontées dont 2 télécabines. L’attente aux chaises reste en général minime. Il est impossible de tout visiter le domaine en une seule journée! Le terrain est immense: 1 509 âcres de terrain à skier! La carte des pistes est de mise en tout temps, spécialement dans la dernière heure avant la fermeture. La qualité de l’entretien des pistes est remarquable. Le système d’enneigement mécanique est l’un des plus performants parmi les stations situées chez nos voisins du sud. La qualité de la neige qu’on y fabrique est surprenante. La station peut donc assurer sa destinée lorsque les accumulations de neige se font plus rares.

Pour profiter pleinement de notre visite, il est préférable de s’attarder à un secteur à la fois. Cela nous permettra pleinement de maximiser nos descentes tout en découvrant le versant choisi. Chacun y trouvera sa piste ou son sous-bois! Plusieurs parcs à neige sont aménagés sur les différents versants dont une piste demi-lune impressionnante. Tout comme à Whiteface Mountain, la station a mis un soin attentionné à mettre sur pied des parcs à neige de qualité.

Les skieurs et planchistes intermédiaires retrouveront plusieurs pistes à se mettre sous la dent du côté des versants voisins de Snowdon et Ramshead ainsi qu’autour du versant Skye plus au centre du domaine skiable. La piste Great Northern est un classique! Amorçant sa descente à partir du sommet Killington, elle poursuit sa route en direction du sommet de Snowdon. Les prises de vues valent le coup d’œil ! La descente offre une multitude de possibilités en traversant pas moins de 14 pistes! Les pistes Skyeburst et Skyelark du secteur Skye valent le détour. De plus, les deux pistes permettent chacune de rejoindre les deux versants incontournables de la montagne : le versant Bear dans le cas de la piste Skyeburst et le versant de Killington dans le bas de la piste Skyelark. Une piste intermédiaire originale: la Juggernault et ses 7.8 kilomètres de glisse permet d’être en symbiose avec la nature car le seul bruit que notre oreille perçoit est celui de la neige qui crépite tel un feu de bois sous nos skis. Une balade tranquille assurée!

Les pistes les plus relevées incluant des inclinaisons de plus de 40 degrés pour certaines se retrouvent autour des sommets Bear et Killington. Les pistes telles que l’Outer Limits, Double Dipper, la Cascade sous la télécabine, l’ovation ainsi que la Royal Flush vous procureront des sensations fortes! Plusieurs sous-bois de tous les calibres se retrouvent un peu partout sur le domaine, cependant, un nouveau secteur a fait son apparition en 2014: le Stash! En fait, l’expérience de glisse se fait directement dans un boisé de conifères passablement serrés. Tout est laissé à l’état naturel. Les sous-bois experts se retrouvent principalement sur le versant Killington. Leurs noms évocateurs tels qu’Anarchy ou Big Dipper font naître rapidement les papillons dans l’estomac à la vue de l’imposant dénivelé de ces secteurs réservés aux plus expérimentés. Pour les débutants, le secteur de Snowshed est particulièrement bien aménagé avec quelques pistes dont la Snowshed Slope qui doit faire près de 150 mètres de largeur! Le secteur de Sunrise est composé uniquement de 3 pistes débutantes chevauchant le condo-village du même nom.

Le village de Killington bat au rythme de sa montagne. En plus de l’offre de restauration et d’hôtellerie que l’on retrouve au pied de la station, on y retrouve quelques hôtels sympathiques ainsi que des restaurants où l’ambiance permet de terminer la journée en beauté! Le McGrath’s Irish Pub et son ambiance festive fournie par des groupes de musique certains weekend offre une cuisine mettant en vedette notamment la cuisine irlandaise. Bien entendu, la bière Guinness est à l’honneur!

L’offre d’hébergement est intéressante tout comme les prix notamment en dehors de la période des fêtes ainsi que des congés fériés américains. Près d’une dizaine d’hôtels se retrouvent à proximité de la station.