Juché sur un contrefort des Appalaches,  les pentes de ce centre de plein air offrent un panorama privilégié sur le Golfe du Saint-Laurent, ainsi que de la vallée de la rivière Sainte-Anne. Le domaine de ski comporte une quinzaine de pistes étroites et de sous-bois. Hormis la piste la Brute, l’ensemble du terrain de jeu offre une pente qui est modérée. Le tout est desservi inlassablement par un téléski double Samson.  Mais ce qui lui est tout à fait particulier est le fait que les pentes sont éclairées par des lampadaires  de rues, ce qui permet de skier dans une ambiance plus intime.

Cette station est gérée par un conseil d’administration entièrement bénévole. Néanmoins, il est possible de noter la présence d’employés salariés, qui voient à l’entretient des pentes, ainsi qu’à l’entretien des infrastructures. Le tout est chapeauté par la municipalité de Sainte-Anne des Monts, qui voit au financement du centre de ski.

Les gens de la station sont très fiers d’affirmer que leur montagne est très populaire auprès des jeunes la station, demeure très prisée et que son affluence en nombre de skieurs se maintient au fil des ans. Leur virage Facebook ainsi que leur présence sur le web leur permettent d’entrer directement en contact avec leur clientèle et de les tenir au courant continuellement au fil des heures qui passent. De plus, le parc à neige ainsi que la présence de très jolis sous-bois peuvent leur permettre d’y dépenser une bonne quantité d’énergie. Les jeunes familles ne sont pas en reste avec l’offre de belles pistes douces, ainsi que de la glissade sur tubes, le tout situé à moins de cinq minutes de voiture du centre-ville de Sainte-Anne des Monts.

Le plus grand défi du CPA Haute-Gaspésie consiste à recruter des membres au sein du conseil d’administration. Afin d’occuper ce poste, il faut être prêt à porter les lourdes responsabilités des administrateurs des stations de ski, sans le salaire, ce qui peut paraître rebutant pour plusieurs. Le financement n’est pas une chose aisée non plus: dans le milieu du ski, il faut être prêt à négocier avec des budgets serrés de même qu’avec des dépenses qui sont parfois importantes. Parmi celles-ci, il faut conter l’entretien des infrastructures qui ne rajeunissent pas.

Dans les prochaines années, la station pourra assurer sa pérennité future dans la mesure où elle pourra voir au recrutement du conseil d’administration bénévole, ainsi que de sa patrouille de ski, également bénévoles: les finances du CPA ne permettent pas d’offrir un salaire à l’ensemble des gens qui y travaillent.  Il faudra leur souhaiter que des mordus du ski alpin qui désirent partager leur passion au sein de la région continuent à y œuvrer afin de maintenir bien en vie ce petit bijou gaspésien.