VOS SPORTS:
Publication partenaire

Jackson Hole, Wyoming: à la conquête de l’indomptable bête!

28 février 2018 | Reportage, par Robert Rousseau
Photos Robert Rousseau

Si les pentes abruptes vous attirent, que le terrain accidenté parsemé d’obstacles est votre terrain de jeu, que l’abondance et l’épaisseur de la neige vous captivent, que vous aimez avoir des papillons dans l’estomac, que vous aimez à la fois les corridors étroits et l’immensité du terrain et que le mot adrénaline fait partie de votre ADN, l’indomptable bête est pour vous ! Bienvenue dans l’ouest américain, bienvenue à Jackson Hole !

Située dans les Rocheuses américaines, plus précisément sur le versant est de la sous-chaîne des montagnes Teton dans l’état du Wyoming, la station de Jackson Hole profite d’un climat froid, notamment en janvier et février, alors que la douceur du printemps s’installe dès la mi-mars. L’endroit est particulièrement bien situé géographiquement pour recevoir de bonnes quantités de neige sèche.

Au cours de la saison 2016-2017, le domaine skiable a reçu une quantité phénoménale de 15 mètres d’or blanc. Réparti sur 2500 âcres et ayant un dénivelé skiable de 1261 mètres, la station offre 131 pistes dont la moitié est en terrain expert. Quant aux pistes intermédiaires et avancées, elles représentent presque la totalité de la seconde moitié des pistes avec 40% du total.

Le terrain débutant est plutôt rarissime et se situe davantage au bas de la montagne. Les douze remontées, incluant un tram et deux télécabines, vous mènent rapidement vers l’un des neuf secteurs de la montagne. La station ne compte pas moins de sept bols, dont le célèbre et spectaculaire Rendez-Vous Bowl. La station compte également neuf parcs à neige des plus variés et de tous les niveaux, qui sont dispersés sur l’ensemble du domaine skiable.

Lors de ma visite à la fin du mois de mars 2017, les conditions de glisse variaient d’un endroit à l’autre sur la montagne. Il était possible de skier, au cours de la même descente, dans des conditions de poudreuse hivernale au sommet et dans des conditions typiquement printanières à partir de la mi-montagne. Cet écart majeur nécessite un ajustement rapide en piste. Les conditions changeantes combinés au terrain extrême, pentu, accidenté et en haute altitude demande une bonne condition physique, une bonne gestion de l’énergie (particulièrement dans les premiers jours) ainsi qu’une bonne hydratation afin de profiter pleinement d’une journée complète de glisse.

L’endroit est spectaculaire et en impose. C’est l’ouest américain comme j’en rêvais lorsque j’étais petit avec son mur de montagnes, ses paysages semi-désertiques à perte de vue, ses orignaux et wapitis… Il y règne une ambiance typique du Far West où les skieurs et planchistes arborent, pour certains, des chapeaux de cowboys. Bien en selle sur mes skis, je vous présente les différents secteurs de la montagne.

À la découverte de Moran Face et Saratoga Bowls

Situés dans la partie septentrionale de la station et accessible par les remontées Teton quad et Après vous quad, ces deux secteurs offrent une variété de sous-bois bien pentus parsemés de longues pistes intermédiaires damées. Pour ma part, je me laisse séduire par les sous-bois Washakie et Grizzly Glade, qui me dérouillent dès le début de ma première journée à la montagne. La descente est abrupte dans un décor à couper le souffle. Je savoure chaque moment de ces deux premières descentes. La combinaison de la piste St-Johns, au sommet du Saratoga Bowl, à la piste Secret Slope ne sera pas mal non plus : une véritable promenade entre les arbres dans ce coin de la montagne. Les grands espaces ne sont jamais loin. Si l’envie d’une descente rapide vous prend, la piste Wide Open est un incontournable. Une descente dans les pistes Crags et Moran se veut un moment agréable. Enfin, je me laisse tenter par une descente plus cardio dans la Kemmerer, où les bosses font durement travailler mes quadriceps !

Autour de Bridger Gondola

Bien ancrée au centre du domaine skiable, la télécabine Bridger permet de rallier 832 mètres de dénivelé à partir de la base en seulement sept minutes. Le secteur offre une grande sélection de pistes intermédiaires ainsi que plusieurs transits menant vers d’autres secteurs. Les pistes Sundance ainsi que Gros Ventre valent la descente. L’inclinaison constante de la Sundance invite à une glisse rapide et sportive. Les pistes Lupine Way ainsi qu’Amphitheater Traverse mènent vers le secteur Amphiteather, qui se veut une bonne introduction à la glisse dans un bol. Vous pouvez pimenter votre descente en empruntant la piste Cascade, qui mettra à l’épreuve vos habiletés de skieur. La Casper Traverse, piste experte, vous conduit vers une multitude de pistes, dont la Easy Does It, qui rejoint la piste Blacktail. Un peu plus bas, les pistes expertes Nez Percé et Jackson Face se dressent devant vous : un défi assuré ! Il est possible de rejoindre deux remontées à la mi-montagne, dont la remontée double Marmot ainsi que la remontée quadruple Casper. À la descente de la télécabine se trouve le Top of Bridger Gondola, chalet moderne contenant une cafétéria gourmet au premier étage et un restaurant gastronomique au second étage, le tout surplombant le domaine skiable.   

Cheyenne, Laramie et Bernie Bowls : un trio électrisant !

Accessible à partir des remontées quadruples Sublette et Thunder, les Laramie, Cheyenne ainsi que Bernie’s Bowl permettent aux skieurs et planchistes de dépenser beaucoup d’énergie en foulant un terrain digne de l’indomptable bête ! Le Laramie Bowl constitue une mise en scène parfaite pour une descente contemplative. La descente y est agréable et l’espace ne manque pas afin de dessiner de longues traces sur toute la largeur de cette grande cuvette. Après avoir apprivoisé le Laramie Bowl, place aux choses sérieuses : les Cheyenne et Bernie’s Bowl, issus du même ensemble. Il faut travailler fort afin d’atteindre ces deux bols en passant par des pistes expertes, pour la plupart, et dans un terrain plutôt inhospitalier par endroits. Au haut du Cheyenne Bowl, la montagne ressemble à un escalier avec des marches de 30 pieds de hauteur ! Ce terrain pardonnera difficilement l’erreur d’approche. Il est sage d’étudier la piste ainsi que son relief afin de choisir le chemin qui s’approche le plus du calibre de chacun. Parmi les options qui s’offrent à moi, j’opte pour deux pistes: le Wally World, un sous-bois bien serré et passablement pentu où je sentirai mon battement cardiaque s’emballer au rythme des virages entre les arbres et qui aboutit au cœur du Bernie’s Bowl. Dans une autre descente, j’expérimente la piste Bivouac, qui est tout en bosses dans une pente abrupte exquise. C’est un véritable rodéo où les skis remplacent la bête et les bâtons le lasso!

Les approches par les pistes Central Chute, faisant office de corniche du Bernie’s Bowl, ainsi que Dog Face, doivent se faire avec prudence. Les bols sont passablement difficiles d’accès par ces passages. Ces deux pistes très difficiles sont destinées aux skieurs et planchistes experts. Il est possible de réaliser une grande balade en passant par la Rendez-vous Trail, qui reliera la South Pass Traverse. Ces grandes pistes intermédiaires constituent une bonne façon de profiter de la beauté des paysages, tout en laissant les jambes récupérer entre deux descentes intenses. À la sortie des bols, les amateurs de champs de neige pourront se régaler à la mi montagne dans une variété de pistes reliées qui constituent un ensemble magnifique, de Lower Sublette Ridge à Elk Alley, en passant par South Colter Ridge. La couverture de neige est tellement importante que vous vous enfoncerez dans la base lorsque vous tenterez de ralentir. Enfin, la piste Riverton Bowl, sous le Tram, vaut le détour avec son terrain technique et sa vue exceptionnelle.

Le bol des bols : le Rendez-vous Bowl !

Tout au sommet du Tram, qui parcourt en neuf minutes les 1261 mètres de dénivelé de la station, se trouve le plus grand des bols : le Rendez-vous Bowl. L’endroit est si vaste et nous sommes si peu puisque le Tram ne transporte qu’une soixantaine de skieurs et planchistes à la fois! Il est donc facile de se retrouver seul dans toute cette immensité où le bleu du ciel touche au blanc maculé de cette neige douce… un véritable moment de communion avec la nature avant de m’élancer et de disparaître dans ce décor grandiose. Ce genre de moment restera gravé pour toujours dans ma mémoire.

Le Couloir de Corbet

Pour les téméraires, l’autre option à partir du sommet est le fameux Couloir de Corbet dont la renommée est internationale. C’est un passage étroit, presque en angle droit, au départ duquel les skieurs et planchistes se compteront sur les doigts d’une seule main durant mon séjour. Il faut une bonne dose de folie et de courage pour s’élancer de cet endroit. Pour ma part, je m’abstiendrai, car le calibre de cette piste est bien au-delà de mes compétences. Rare seront ceux qui resteront sur leurs skis dans cette descente périlleuse.

À la sortie du Tram, il est agréable de s’arrêter un moment afin de savourer une délicieuse gaufre préparée sur place dans un petit chalet blotti entre les accumulations de neige avant de choisir entre le Rendez-vous Bowl et le Couloir de Corbet !

Hébergement, transport et repas

Les possibilités d’hébergement sont multiples. En premier lieu, Teton Village au pied de la station est un important lieu de villégiature qui offre une multitude de services, d’activités et de restaurants. En second lieu, la dynamique ville de Jackson, qui est située à seulement 19 kilomètres, offre un vaste éventail d’hébergements, de restaurants, d’épiceries. On y retrouve également le célèbre et légendaire Cowboy Bar, ainsi que plusieurs autres activités. Il est facile de relier la ville de Jackson et la station grâce à l’efficace réseau de transport en commun qui vous mène à la station en près de 20 minutes. Certains hôtels disposent d’un service de navette ponctuelle. Enfin, l’aéroport international de Jackson Hole n’est situé qu’à 15 kilomètres du centre-ville de Jackson, d’où le transport en taxi demeure une l’alternative intéressante pour se rendre à destination.

Le mot de la fin

L’indomptable bête m’aura séduite et tenue en haleine jusqu’à la toute fin, tout en restant … indomptable ! Évidemment, j’ai visité les voisines Snow King, et Grand Targhee. Lisez mes récits! Et si on se donnait rendez-vous … bol dans 10 ans ? 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Robert Rousseau
Diplômé en gestion de l'école des Hautes Études Commerciales, Robert ne manque pas une occasion de pratiquer son sport favori. Amateur de voyages, il aime découvrir des nouvelles stations, s'aventurer dans un nouveau sous-bois ou de prendre la mesure d'une solide pente. Si vous le croisez dans une piste, il se fera un plaisir de vous saluer .