VOS SPORTS:
Publication partenaire

Le télémark: quelques outils pour s’y mettre!

18 novembre 2015 | Chronique, par Rodrigue Bélanger
Photos C. Deschamps, D. Maurer, G. Larivière, R. Bélanger

D’entrée de jeu, il faut le dire: le télémark n’a pas la cote. C’est un sport de glisse menacé, juste à faire un tour à votre boutique de ski préférée pour vous rendre compte que son inventaire en équipement du genre est comme une peau de chagrin -même les boutiques qui étaient réputées pour l’ampleur de leur arsenal n’ont souvent pas maintenu leur engagement. Heureusement, quelques détaillants résistent; et le télémark exerce encore beaucoup d’attrait auprès de plusieurs skieurs qui cherchent de nouveaux défis…

En ce qui a trait aux stations, seules quelques-unes ont l’air de pouvoir rassembler systématiquement le clan. On pense à Ski La Réserve, au Mont Comi et au Mont Édouard… Sinon, on rencontre parfois ici et là ces génuflecteurs from hell. En guise d’anecdote, je dirais qu’il m’est arrivé de skier dans de petites stations où des employés éberlués m’ont avoué ne pas avoir vu de télémarkeur depuis dix ans.

Ainsi, le télémark est devenu un sport qui fait la part belle aux anarchistes de toute tendance, aux débrouillards, aux adeptes du bricolage « quick & dirty » et autres maniaques du « duck tape » ainsi qu’aux amateurs d’aubaines (Kijiji, eBay, etc). Bien sûr, il y a les chics partisans de la norme NTN (voir plus bas) qui passent quand même assez inaperçus dans les stations du Québec. Rien à voir avec le partisan barbu en bottes de cuir, tuque et sweater en laine d’alpaga… Bon, laissons tomber les préjugés pour l’instant!

*

Pourquoi donc cette chronique? Dans le but de faire ressortir le choix de matériel et les différentes ressources à la disposition du télémarkeur débutant ou confirmé, « old school » ou « new school ».

Les skis

Pour les skis, nous avons l’embarras du choix: n’importe quel ski alpin peut faire l’affaire. Il faut donc s’en remettre à nos propres préférences… Certaines règles de base peuvent éclairer nos choix: un ski court et souple pour le débutant, plus long pour le skieur confirmé. Plus large pour le hors-piste et plus étroit pour la piste. Plus rigide pour la glace et plus souple pour la poudreuse. Un ski «rocker» pour la neige molle et un ski à cambrure classique pour la neige dure. J’insiste: ce ne sont là que des considérations très, très générales.

Par ailleurs, il est tout à fait raisonnable et conseillé de faire l’essai de plusieurs skis dans le but de se faire sa propre idée. Par exemple, on peut être néophyte et tout de même préférer un ski long pour sa plus grande stabilité à vitesse rapide… Pour s’aider dans cette tâche, on peut se prévaloir de ce que certaines montagnes, boutiques ou écoles offrent en location de matériel de télémark. On peut aussi profiter de journées démo. Des heures de plaisir en perspective!

Les bottes et les fixations

Premier conseil: il est préférable de trouver chaussure à son pied en premier… C’est probablement ce qui dictera le choix de la fixation.

Malgré cela, on doit quand même se questionner: 75 mm ou NTN? Ce sont, pour résumer, les deux standards qu’on retrouve aujourd’hui dans le monde du télémark. On pourrait penser que la norme NTN est l’aboutissement technologique, la finalité en ce qui a trait aux fixations télé… Mais quand on y regarde de plus près, on se rend compte que sa suprématie n’est pas consensuelle; beaucoup de skieurs expérimentés préfèrent la norme 75 mm, pour toutes sortes de raisons, en fonction du type de glisse pratiquée… On est quand même capable de dégager une forte tendance: les skieurs adeptes du hors-piste préfèrent le vieux « duckbill » de 75 mm (souvent conjugué à la Axl de 22 Design ou à la Switchback de Voilé) et les skieurs en piste optent plus facilement pour la norme NTN, qui offre de nets avantages en « carving » et sur surface glacée, avec une grande précision au niveau de la prise des carres.

Par ailleurs, nous voyons actuellement d’intéressants développements dans la foulée de l’invention de la fixation NTN par Rottefella; plusieurs autres fabricants se sont mis récemment à élaborer leur propre version NTN. On parle de la Outlaw de 22 Design (toute fraîche sortie), de la Spike NT de chez Burnt Mountain Design, et d’un fascinant concept hybride: la Meidjo de M Equipement, qui est une hybride entre Dynafit et NTN. Avec son poids plume, l’amplitude de son mouvement en montée et sa souplesse en hors-piste, elle risque sincèrement de changer la donne. Pour la plupart de ces nouveaux modèles, on est en plein rodage; nous verrons cette année où nous en sommes avec ces avancées technologiques.

En ce qui a trait aux fixations de la norme 75 mm, nous avons encore suffisamment de matériel à notre disposition, avec ou sans le mode randonnée qui facilite la montée. On pense à la O1 (avec mode rando) et O2 de Black Diamond; La Axl (avec mode rando) et la Vice de 22 Design; la Spike de Burnt Mountain Design, avec ses différentes configurations, toutes avec mode rando; la 3 pin Cable, la Hardwire, la Switchback et la Switchback X2 de Voilé (ces 2 dernières possédant le mode randonnée); la Enzo R, La Targa et la Targa Ascent de G3 (cette dernière disposant aussi du mode rando).

Si vous prévoyez faire davantage de ski hors-piste et grimper par vos propres moyens (peaux d’ascension), le mode rando presque incontournable; ce type de fixation permet de relaxer la tension sur le talon afin de vous permettre une foulée plus aisée, un peu comme en ski de fond.

Détaillants

Il n’y a que très peu de boutiques qui gardent encore du matériel de télémark en inventaire. En voici quelques-unes:

Location

Ces stations et détaillants offrent de l’équipement en location:

Écoles

Elles nous proposent des moniteurs qualifiés, soit pour nous introduire au télémark, ou encore pour nous offrir de la formation continue sur mesure:

Festivals de télémark

Les téléfestivals nous offrent l’occasion de rencontrer des skieurs passionnés, d’essayer du matériel à la fine pointe de la technologie et/ou de suivre des ateliers de perfectionnement. Par ailleurs, les après-skis ont la réputation d’être assez festifs…

Il n’y a que 3 stations de ski au Québec qui ont un téléfestival récurrent: il s’agit du Téléfestival du Parc du Mont Comi près de Rimouski, du Festi-Télémark au Mont Édouard (Bas-Saquenay) et le Festival du Talon libre de Ski La Réserve à Saint-Donat. Notez dans votre agenda: le Mont Comi et La Réserve ont confirmé leur date pour l’événement à venir, soit le 13 février 2016.

DVD, livres et autres

Pour ceux et celles qui carburent à l’éthique « do it yourself » voici ce que vous avez à votre disposition pour faire l’apprentissage des techniques, que ce soit en mode vidéo ou en lecture. La très grande majorité de ces sources est en anglais, bien peu de documentation existe dans la langue de Molière -serait-ce une invitation pour certains mordus?

  • The Telemark Movie, Revenge of the Telemarkers, Telemark Workshop, The Joy of Telemark Skiing, tous produits et réalisés par la North American Telemark Organisation, sous l’égide du célèbre Dickie Hall. Les 3 premiers sont « old school »; le dernier traite des techniques récentes
  • Unparalleled: A Journey From the Roots of Telemark Skiing, réalisé par Josh Murphy
  • Free Time: Techniques for Modern Freeheel Skiing, produit par Unparalleled Productions
  • Modern Telemark: Art and Technique, de Urmas Franosch, le plus récent et complet
  • Absolute Telemark.com offre aussi des capsule techniques videos abordables sur son site
  • Youtube et Vimeo regorgent également d’informations visuelles sur le télémark

En ce qui a trait aux livres, j’en dénombre trois importants:

J’ajouterais que les magazines en lignes Off-Piste et Couloir (essentiellement à titre d’archive) regorgent d’informations pertinentes relatives au télémark.

Site web d’intérêt

On y retrouve de tout: des conseils, des récits d’expédition, des débats pimentés, des capsules vidéos, de l’équipement usagé, etc:

  • Absolute Telemark.com, un site québécois axé sur la pédagogie. Ses «podcasts» sont particulièrement intéressants, même si tout le contenu est en anglais
  • earnyourturns.com, un site américain très axé hors-piste et télémark avec un intérêt quand même marqué pour la randonnée alpine (AT pour alpine touring)
  • telemarcoeur.com, site conçu par un passionné français du talon libre
  • telemarkeast.com, un site dédié au télémark en Nouvelle-Angleterre
  • telemarktalk.com, site ravivé et remis sur pieds avec amour par un célèbre télémarkeur Québécois, le bien nommé JohnnyLove Dauphin

Voilà! Maintenant vous avez -presque- tout ce qu’il faut pour vous y mettre! Et si vous hésitez encore… voici Dix raisons d’essayer le télémark cet hiver! Bonne glisse, bon talon libre!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Rodrigue Bélanger
Rodrigue vit à Québec et enseigne les arts. Skieur passionné, en station comme en hors-piste, il est toujours à la recherche de la petite planque qui lui permettra de goûter la substantifique poudreuse. Il est fou de télémark. En 3 pins, ou en fix à plaque, il est heureusement souvent à côté de la track.