Le Premier Chapitre, verset 1, les présentations

Le parc du Mont-Comi est situé dans le bas Saint-Laurent. Plus précisément à Saint-Donat-de-Rimouski, à environ 35 kilomètres du centre-ville de Rimouski. Depuis plus de 40 ans, la station est un incontournable dans la région. Avec son dénivelé de 306 mètres, ses 30 pistes ouvertes et ses 4 remontées en opération, c’est une excellente destination pour éviter les files d’attentes et l’achalandage des grands centres.

La Panoramique


Mon premier verset ici remonte à loin loin dans ma mémoire. Ça doit faire tout près de 30 ans, je devais avoir autour de 13 ou 14 ans. À l’époque, j’étais jeune coureur et malgré plusieurs bons souvenirs, la montagne ne m’avait pas tant impressionné. Comme seuls les fous ne changent pas d’idée, dès mon arrivée, une chose est frappante, l’accueil du personnel est exceptionnel, et même monsieur Denis, propriétaire de la montagne depuis 22 ans, est là pour nous saluer ! Le Mont-Comi n’est peut-être pas époustouflant, mais c’est une de ces créations qu’il faut certes redécouvrir et essayer de nouveau.

Le deuxième verset, la réconciliation

Pour partir à la découverte des pistes du Parc du Mont-Comi, ayant couché à Rimouski, je suis arrivé assez tôt pour être des premières chaises. Une très sage décision! Lors de ma première remontée, un skieur local se joint à moi et dès ses premières paroles, que j’ai bu tel son apôtre, nous nous sommes dirigés vers le secteur Poma qui n’avait pas encore ouvert cette semaine.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce type de remontée, c’est une remontée terrestre simple, avec un genre d’assiette que vous placez entre vos jambes pour vous tirer vers le sommet. Quoique vieillot, c’est toujours fonctionnelle et ce côté vétuste ajoute un petit quelque chose au cachet unique de la station. Le Mont-Comi possède deux remontées vers le sommet, une remontée quadruple très confortable ainsi qu’une remontée double. Mes souvenirs n’étaient en rien aussi beau que ceux que je conserverai de cette journée.

Troisième verset, la sortie des tébèbres

Avec environ 45-50 cm de neige fraîche reçue cette semaine et environ 5 cm durant la nuit, les conditions sont impeccables. J’ai tenté de résister, mais malgré que ce ne soit pas souhaitable, tel un Judas, j’ai volontairement trahi ma conjointe qui m’accompagnait aujourd’hui pour partir a la découverte des coins et racoins de la montagne, j’y ai même trouvé le Dieu de la Neige! J’irai à la confesse pour expier mes péchés ! Merci Jérôme pour l’hospitalité et l’attention, c’est très apprécié!

Tout le domaine est bien garni et praticable, souhaitons encore des flocons. En fin de matinée, le soleil passa de l’ombre pour laisser filtrer la lumière et nous faire voir de magnifiques paysages.

Bien que ce n’était en rien désagréable, la grisaille matinale laissera place graduellement à la splendeur lumineuse. Les arbres chargés de neige sont reluisants, les skieurs dans le parc à neige, photographiés à contre-jour nous montrent leurs rayonnantes prouesses. La piste familiale La Panoramique nous laisse aussi profiter de ses atouts. Les paysages de la station sont éclatants sous ce soleil étincelant.

Quatrième verset, la bénédiction.

En cette saison particulièrement faible en précipitation d’or blanc, je me sens vraiment choyé d’avoir pu avoir accès à ces superbes conditions. Ayant pleinement profité d’un des péchés capitaux, la gourmandise, j’ai recherché sans modération la première trace afin de goûter le plus possible à toutes cette neige, tentant désespérément de la garder pour moi mais c’était peine perdue. Plusieurs crédules étaient présents aujourd’hui sans toutefois congestionner les remontées. L’attente du plaisir aura été très acceptable voire même quasi nulle une grande partie de la journée. Comme un des Rois Mages m’a déjà dit : « le plaisir de skier n’est pas proportionnel à la grosseur de la montagne » ! Je bénis ces paroles ainsi que tous les flocons qui ont touchés mes palettes aujourd’hui. Ce soir, je lèverai mon verre de vin de messe en ton honneur Parc du Mont-Comi.
Amen… s’en d’la neige !