En tant que skieur converti, on est souvent happé par nos habitudes et nos valeurs sures. Ce n’est bien entendu pas un défaut mais parfois, un peu de variété agrémente l’expérience et apporte une nouvelle dynamique à un simple « weekend de ski ». Motivés d’abord par le désir de découvrir, et ensuite par l’envie de faire quelque chose de différent du ski, nous avons tourné le volant vers la région de l’Outaouais. Au menu: deux stations de ski, un musée et une patinoire à ciel ouvert!

Disons-le tout de suite: notre position géographique (rive-sud de Montréal) facilite l’accès à la vallée de la rivière Outaouais. Ce voyage n’est donc certes pas temporellement accessible à quelqu’un habitant plus près de Québec mais l’idée globale est là: mélanger les activités pour continuer à bouger, en profitant de l’hiver! Nous avons donc entamé notre périple en gardant en tête la possibilité, dès le vendredi soir, de skier au Mont Cascades: la station offre du ski de soirée jusqu’à minuit! (Le vendredi seulement!) Nous avons par contre choisi de relaxer le vendredi soir, mais l’idée de skier en Cendrillon était bien intéressante et offre une possibilité supplémentaire pour la découverte d’une station de ski.

Le samedi, nous avons choisi de skier au Mont Sainte-Marie, à un peu plus d’une heure de route de Gatineau. La route se fait bien (avec en prime des toponymes fort divertissants) et la station offre assez de défi pour qu’on n’aie pas envie d’écourter le séjour. On y skie donc toute la journée, en sachant que le retour ne sera pas non plus trop long: sur le chemin, le Mont Cascades nous attendait! Cette sortie allait forcément être moins longue que la découverte de Sainte-Marie mais nous en avons profité jusqu’à ce que nos estomacs nous demandent le souper. Si nous avions skié Cascades la veille, notre destination aurait été Camp Fortune (visible sur la photo d’entête de l’article!). Nous avions choisi de séjourner dans un hôtel central et facile d’accès, cette stratégie nous a permis d’aller casser rapidement la croute et de pouvoir faire la grasse matinée le dimanche…

Après une nuit de repos bien méritée, la journée du dimanche a été occupée à patiner, et à visiter le musée. J’étais très curieuse de tester la plus grande patinoire à ciel ouvert au monde, soit le circuit mis en place chaque année sur le Canal Rideau. L’accès y est gratuit, le parcours est parsemé d’entrées piétonnes, de petite haltes avec toilettes, restaurants, service de premiers soins… tout au long, la vue est bien agréable. En famille, jouez à compter le nombre de ponts sous lesquels vous passerez! La qualité de la glace était très bonne lors de notre passage et la température très clémente nous a encouragés à faire le trajet complet (aller-retour): c’est donc avec plus de 15km de patin dans les mollets que nous avons attaqué le diner.

L’après-midi s’est quant à lui déroulé au Musée Canadien de l’Histoire (Gatineau), où nous avons entre autres visité l’exposition « Neige » (présentée jusqu’au 28 septembre). Un billet donne accès à toutes les expositions du Musée, sauf aux projections IMAX. La conclusion de notre petit périple thématique « hiver » s’est donc faite dans un musée, chose pourtant à première vue un peu impensable pour des amateurs de sports extérieurs! L’exposition “Neige” ne touche pas seulement au ski, elle s’intéresse également à la météo, aux inventions et prouesses technologiques… avec de beaux artéfacts de chez nous! Pour récompenser les enfants d’avoir bien fait le tour, terminez votre visite dans la section du Musée des Enfants… encore beaucoup de plaisir en vue pour les plus jeunes, pendant que les plus vieux peuvent s’attabler au café du coin!