VOS SPORTS:
Publication partenaire

Suivez le guide à Pin Rouge

19 février 2016 | Chronique, par J. Boissinot (avec l’aide de H. Giguère et C. Deschamps)
Photos H. Giguère, J. Poulin et J. Boissinot

Pin Rouge, comme toutes les stations gaspésiennes, est une station qui vaut le détour. L’éloignement de l’endroit fait qu’on ne s’y arrête pas par inadvertance… mais qu’on y revient parce qu’on a été charmé! Ce fut mon cas lors de mon passage à New Richmond en 2013. Ceux qui ont visité cette station ont tous eu un coup de cœur pour celle-ci. Je sais, les saisons s’y suivent et ne se ressemblent pas. Nous sommes trois de l’équipe à y être passé en trois ans et nous avons eu, chacun d’entre nous, des conditions totalement différentes. Toutefois, nous sommes tous revenus heureux de notre périple. 

Pin Rouge offre des pistes de tous calibres avec une vue prenante sur la Baie des Chaleurs. La station a le plus haut dénivelé de la péninsule gaspésienne avec ses 450 mètres de dénivellation. Fait à souligner, les pistes bleues offrent un degré de difficulté assez élevé. Lors de ma dernière visite, la différence entre la base et le sommet se sentait sous les spatules: les conditions étaient printanières à la base et hivernales au sommet.

Le premier coup de cœur se fait dès l’arrivée à la station. Le décor avec ses chalets colorés en location au bas des pistes, permettant de faire du « ski in, ski out », donnent le goût d’y séjourner. En exemple, la location d’un chalet de type studio, pour loger de 1 à 4 personnes, est à 109$. On peut louer un chalet plus grand pour un prix très raisonnable. J’ai bien l’intention d’y retourner pour y passer un séjour plus long que quelques heures!

Les pistes damées:

La Panorama (2). Son nom veut tout dire. Le point de vue sur le paysage est saisissant. La piste est large et lors de mon passage, le damage y était parfait et les virages à haute vitesse en carving se faisaient avec beaucoup de plaisir sur cette large piste. Je me visualise en train de la dévaler à de multiples reprises, en prenant mes virages à différents endroits d’une descente à l’autre pour trouver la combinaison optimale.

La Pin Rouge (3), un peu semblable à la Panorama, dans le même secteur central, mais avec quelques portions plus abruptes dont L’Expo (17) une double-noire située en bas de piste de la Pin Rouge.

L‘Express (16). La piste est agrémentée de grands arbres matures et d’un « pitch » assez important.  Les pistes bleues de Pin Rouge pourraient être noires dans d’autres stations du Québec, c’est vous dire le degré de défi!

Le secteur extrême

Pin Rouge est réputé pour ses pentes raides et le secteur extrême attirera beaucoup de skieurs dans la station. Lorsque les accumulations de neige sont au rendez-vous, vous devez aller profiter du secteur extrême parmi les plus abruptes de la province. La présence de fardoche ajoute parfois un peu de défi à la descente. Privilégiez une visite tard en saison profiter davantage de ce secteur riche en défis. À essayer: La 5 (Le Mur) et la 6 (Couloir) sont les deux pistes les plus abruptes. Leur descente est assez intense et soutenue. La 5 vous rappellera sans doute la fameuse 5 du Massif du Sud. La 12 (Jongleuse) est le plus beau sous-bois de la station avec une magnifique vue durant la descente. La 11 (L’Asile) est quant à elle plus pentue et serrée pour les amateurs de ski de forêt. 

À l’entrée de quelques-unes de ces pistes se trouvent quelques pancartes mettant en garde le skieur sur la nature des pistes extrêmes, poussant le message jusqu’à y mettre des têtes de mort en guise d’avertissement… à ne pas prendre à la légère si vous êtes timides des spatules ou encore à vos premières armes en ski!

En conclusion, cette station offre une grande variété de pistes, un bon dénivelé qui met la station parmi les tops 10 au Québec doublé d’un accueil chaleureux de la part des locaux. Cette station avait été ma plus grande surprise de la saison 2013 et je compte bien y retourner. J’aimerais bien faire un doublé Pin Rouge et Val d’Irène lors de ma prochaine visite. La Gaspésie est une région accueillante et les prix y sont très raisonnables en hiver. Pour ce qui est de l’achalandage, la seule remontée mécanique accomplit facilement sa tâche et lors de nos visites, malgré la très belle température, l’attente y était nulle. Souhaitons un autre bel hiver avec beaucoup de neige pour cette très belle station.

 

Cette visite guidée fait partie de la série « Suivez le guide », réalisée par les chroniqueurs de ZoneSki. Tous les textes sont disponibles sur la page de la série!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jacques Boissinot
De la photo au ski en passant par la voile et la moto, Jacques (La Comète) garde un coeur jeune en vivant à fond chacune de ses passions. Essayez de le suivre en piste... vous comprendrez l'origine de son pseudonyme!