Après avoir passé une semaine en été sur le volcan du Mont Hood, nous avons décidé de retourner à Timberline afin de voir ce que la station avait à offrir en hiver. Nul doute que nous allions avoir un choc étant donné la transformation du domaine skiable… bizarrement, nous étions nostalgiques de l’été, sentiment assez étrange lorsque l’on parle d’un centre de ski !

En effet, le domaine skiable descend en altitude pour vous donner une montagne où l’on skie beaucoup plus dans les arbres que sur les glaciers. Le plus haut télésiège de la montagne (Palmer) est fermé pour l’hiver, celui d’en dessous est ouvert lorsque la météo le permet (Magic Mile), ce qui n’arrive pas très souvent avec les forts vents et la visibilité réduite qu’offre la météo au sommet du volcan. Une visite au sommet en hiver vous demande un équipement de pointe de positionnent en continu, que vous partiez escalader un rocher aussi bien qu’y skier en hors piste. Il faut dire que la météo est réputée pour changer rapidement et devenir très extrême avec ses vents et sa neige.

Revenons donc à notre expérience de ski elle même :

La montagne s’étend sur 41 pistes et 10 remontés mécaniques (dont le SnowCat qui remplace le télésiège quadruple Palmer fermé pour l’hiver). Vous pouvez aussi skier sur le volcan de soir, Timberline éclaire un tiers de son domaine skiable pour allonger sa journée. Le cumul de neige lors de notre visite début janvier en était déjà à 320 pouces de neige, soit une accumulation plus importante qu’au Utah, que l’on vante sans arrêt pour sa qualité et quantité de neige. Avec une moyenne de neige de 500 pouces par année, Timberline est une des places les plus neigeuse en Amérique du nord !

Les sous-bois sont nombreux sur la montagne et les pistes expertes sont très abruptes, mais aussi très courtes. Le terrain enneigé naturellement est rarement de mauvaise qualité car l’achalandage y est souvent moins important que ce que l’on connait au Québec. Le ski y est donc très beau et l’absence de neige artificielle y est pour beaucoup !

Le station se démarque essentiellement pour son caractère familial avec la majorité du terrain, classé débutant et intermédiaire. La présence du grand Lodge au sommet offre du ski directement au pied des pentes, mais en quantité très limitée ! Beaucoup de visiteurs préfèreront rester à Government Camp pour une question économique et pour son sympathique village de l’ouest.

Après une bonne bordée, vous pouvez monter au sommet du Palmer avec le SnowCat pour des descentes en dehors de la limite des arbres sous un soleil radieux. L’expérience y est unique sur le volcan car le terrain est si vaste en largeur qu’il est difficile à tracer en intégralité dans la même journée !

À la fin d’une journée de ski, un retour au village Gouvernement Camp est possible par des chemins hors piste, sous un coucher de soleil à couper le souffle et une vue sur le Mt. Hood Skibowl. La dernière descente se déroulera dans le calme, hors des grandes foules et dans un cadre exceptionnel.

Timberline: un peu d’histoire !
L’histoire de cette station est captivante. En effet, depuis la construction du grand Lodge inauguré par le président Franklin Rossevelt en 1936, Timberline se démarque comme destination principale de l’état de l’Oregon pour les sports d’hiver. Le premier moyen de parvenir au sommet des pentes est une remontée portative de style fil à neige, puis en 1939, on installa le premier télésiège sur le Mont Hood (le Magic Mile) qui fut le plus long au monde et le quatrième aux US.

Le 3 février 1951, pour faciliter l’accessibilité aux skieurs, on installa un autobus aérien appelé le SkyWay. Concept fort joli en photo et réalisé avec de vrais autobus routiers suspendus, néanmoins le projet s’avéra un désastre financier. Ayant comme gros défaut de fonctionner difficilement à cause de la glace, le SkyWay fut fermé en 1956 puis démonté en 1961. Il s’agissait du plus long autobus par câble au monde (FILM À VOIR !) avec ses 3 miles de distance. L’ouverture de la nouvelle route pour monter à Timberline Lodge permis aux autobus d’être plus rentable sur terre que par les airs.

C’est en 1956 que le ski d’été commença officiellement mais c’est seulement en 1978 qu’on construisit le télésiège Palmer fixe à deux places qui permit à la station d’ouvrir 12 mois par année. En 1996, le Palmer fut remplacé par un télésiège quadruple débrayable. La construction, qui a du duré moins de 6 mois, fut très complexe à cause de la météo. Le nouveau lift (1996) ayant des pylônes à 3 pieds permet maintenant au Palmer de pouvoir affronter des vents de 160km/h et de supporter une charge de neige de plus de 200 pouces …

Timberline, par son logo métallique intriguant vous fera vivre des expériences hors du commun. Après tout, skier sur un volcan en activité est déjà quelque chose de très excitant. Enfin, comme ils le disent si bien, Take me to Timberline… pour ma part, n’importe quand, surtout en été !

—–
Les infos utiles:

– Timberline Lodge
– Carte des pistes
– Collins Lake Resort
– Photos historiques du Mt Hood
– Article Wikipedia Timberline ski area
– Un site complet sur l’histoire de Timberline