En voyage, il n’est pas rare de voir des panneaux publicitaires qui piquent notre curiosité, pour diverses raisons. Dès que nous (Geneviève, Christophe et moi) avons quitté la région métropolitaine de Portland (Oregon), nous avons aperçu une publicité de la station Hood Ski Bowl, mentionnant qu’elle était la plus vaste station de ski de soirée en Amérique du Nord. Pour des québécois habitant à une heure de Ski Bromont, la tentation de l’essayer en vue d’une comparaison était très forte !

En terme d’accessibilité, les deux stations ont un point en commun, elles sont à environ 1h de route d’une métropole et c’est la station d’importance la plus proche de celle-ci. Avec un dénivelé de 457 mètres, 65 pistes, 4 télésièges doubles et quelques remontées terrestres datant d’une autre époque, la station ne peut pas vraiment concurrencer l’immensité de la station Hood Meadows située à quelques kilomètres plus loin ni à l’engouement historique et quasi-légendaire de Timberline Lodge, également tout près. Néanmoins, la station nous a beaucoup étonné par sa diversité et par son domaine de ski de soirée qui nous a littéralement fait craquer !

Pour débuter, la station n’ouvre en début de semaine que pour le ski de soirée, soit à 15h. Nous avons donc dû faire vite pour profiter des Outback, soit la partie la plus extrême de la station, complètement à droite. Nous y avons découvert un domaine avec peu de végétation dans la portion supérieure et où se mêlent sous-bois, bols, pistes étroites et sinueuses. Toutes ces belles possibilités convergent vers un flanc de montagne d’une inclinaison vertigineuse et ne laissant place qu’à très peu d’erreur. Par la suite, un amusant parcours près d’un ruisseau nous ramène vers la base avec seulement une légère marche de moins d’une minute.

Après avoir skié quelques pistes de ce côté et avoir admiré le coucher de soleil, nous avons pu nous concentrer sur notre premier objectif : la découverte de ce fameux domaine nocturne ! Les 4 télésièges sont ouverts pour le ski de soirée, desservant chacun un domaine skiable fort différent. Le télésiège Cascade complètement à l’est dessert principalement du terrain expert et de compétition, avec une inclinaison d’une trentaine de degrés, mais avec un petit dénivelé d’environ 130 mètres. Le télésiège Multorpor offre de longues pistes damées plus étroites et sinueuses sur environ 225 mètres de dénivelé et permet de lier le côté est de la station avec le côté ouest. Le bas du côté ouest comprend de très larges pistes intermédiaires et débutantes sur un dénivelé comparable au Multorpor, alors que le télésiège du haut dessert en particulier un très joli bol partiellement boisé et d’une inclinaison montant jusqu’à 45 degrés par endroits ! Le bol étant entièrement éclairé, sous-bois inclus, nous avons commencé à douter de la suprématie de Ski Bromont en terme d’étendue de ski de soirée.

C’est dans le Upper Canyon que nous nous sommes le plus attardés, grâce aux belles conditions de damage à 45 degrés (la station utilise un treuil pour damer la Pizzazz complètement en haut) et en raison des pistes à bosses incluses dans le bol et sur ses côtés. À ce titre, la piste Calamity fut un coup de cœur pour l’auteur, avec de belles bosses dans une cuvette d’une inclinaison très rare au Québec et inexistante en ski de soirée ! La vue depuis ce versant est également très agréable avec le versant sud-ouest du Mont Hood et Timberline Lodge juste en face.

On remarque rapidement que la station existe depuis très longtemps, avec ses vieilles chaises doubles, mais surtout avec son refuge historique à mi-montagne et avec ses remontées de type rope tow de première génération, soit une grosse corde sans point pour se tenir et où tous les usagers tombent les uns après les autres en raison de la grande vitesse de ces remontées. Il faut dire que le ski a débuté sur le Mont Hood en 1927 (avant l’invention des remontées mécaniques) avec l’ouverture  de Summit Ski Area, une toute petite station toujours en opération aujourd’hui et qui se situe juste à côté du stationnement du côté Est de Hood Ski Bowl.

La différence importante à noter concernant le ski de soirée québécois est l’illumination des pistes. En Oregon, ce sont des lumières très puissantes qui éclairent les pistes mais elles sont beaucoup moins nombreuses qu’ici, donc à quelques endroits, il fait noir dans les pistes ouvertes et pour éclairer tout le bol du haut de la montagne, il n’y a qu’une demi-douzaine de lumières ! Une autre différence importance versus le ski au Québec est le fait que les télésièges ne disposent pas de barres de sécurité, ce qui semble impensable au Québec.

En conclusion, relativement à notre quête originale, il est très difficile d’obtenir une assurance absolue à savoir quelle station a le plus grand domaine de ski de soirée, en raison de la grande superficie skiable du bol, mais si Ski Bromont est un peu plus vaste pour le ski de soirée, Hood Ski Bowl n’a certainement pas à pâlir. Nous avons aussi conclu que nous ferions du ski de soirée beaucoup plus souvent si nous avions un tel terrain de jeu illuminé à proximité de Montréal !

—–
Les infos utiles:

– Mt. Hood Skibowl
– Carte des pistes
– Collins Lake Resort