Telluride, cette ville mythique de prospecteurs d’or située à 2660m d’altitude, a été ma deuxième destination. À la base, pour se rendre ici de Taos, les routes du Colorado et du Nouveau-Mexique sont carrément féériques. On a même traversé le Rio Grande, ce fleuve présent dans un grand nombre de films western avec un ravin de 300-400m!

La ville est située à 2600m d’altitude et on a méticuleusement préservé l’architecture du 19e siècle, ce qui nous plonge un peu dans un scénario de film du far west. Il paraît même que « Hateful Eight » de Quentin Tarantino a été tourné ici, on voit pourquoi!

Évidemment, pour les amateurs, on est au « Colorado 420 » donc pourquoi ne pas en profiter alors que c’est parfaitement légal? 10 brownies pour 25$, tout un deal tant qu’à moi!

Nous avions prévu une journée pour conduire de Taos à Telluride., ce qui nous a laissé quelques heures pour visiter. À entendre les résidents, les conditions sur la montagne ne sont pas du tout à leur meilleur, la station n’ayant pas reçu de chute de neige mesurable au cours du dernier mois en plus d’avoir eu des températures anormalement élevées qui ont fait fondre beaucoup de neige.

La première journée s’est donc passée sur des skis GS dans les quelques pistes damées. Heureusement, une dépression accompagnée de neige est prévue sur la station pendant la journée et la nuit. On prévoyait alors 6po de neige avec des pointes localement de 12po. Les meilleures descentes de la journée ont été vers 15h alors que la station était sous une chute intense de neige depuis quelques heures… Les bosses de béton armé se sont transformées progressivement. À 15h, il devait y avoir déjà une quinzaine de centimètres d’une neige légère mais le fond était toujours omniprésent. Ça a par contre l’air très beau, j’en conviens bien!

Ici, la piste « Mammoth » vers 15h:

Et le sous-bois « Satisfaction » lors de ma dernière descente à 15h30:

La neige devant tomber toute la nuit, disons que je me croisais les doigts pour qu’une accumulation substantielle nous attende le lendemain matin. Nous avons simplement gagné la lotto neige! Le matin suivant, c’était 19-20po de neige qui nous attendait sur la montagne!!! 20po, c’est près de 50-55cm! La veille nous avait laissé sur notre faim avec seulement environ 10% du domaine skiable praticable. Ce matin du 24 mars est donc le temps de tracer et d’exploiter le plein potentiel de la station!

Par chance, je monte dans la chaise le matin avec un habitué de la place qui me dirige vers des secteurs de la montagne moins achalandés, exactement là où on embarquait soit le « Coonskin Lift ». Les premières traces ce matin dans la « North Chute » sont gracieuseté de votre humble zoneskieur et de son acolyte Jonathan:

Cette neige est merveilleuse: juste assez dense et épaisse pour ne pas toucher la croûte et aussi juste assez légère pour pleinement en profiter! Plus bas sur North Chute, nos deux traces:

En vidéo, c’est encore mieux:

Partout sur cette montagne, c’est le jour et la nuit. La veille, on voyait du gazon, aujourd’hui, c’est tout blanc. Neige aux genoux tout partout, même quand on est en transit. Ici dans Smuggler, une piste intermédiaire, ça flotte:

Le secteur du « Prospect Bowl » est fermé pour cause de contrôle d’avalanche, qu’à cela ne tienne, direction chaise « Apex », recommandée par ce même habitué de la station, où plusieurs sous-bois et pistes extrêmes nous attendent. Ici, Apex Glade, un superbe sous-bois où il était encore possible de tracer à souhait:

La piste « Apex » descendue par votre humble zoneskieur:

Plus les descentes s’enchaînaient, plus le secteur était tracé, étant donné le terrain ouvert relativement limité pour les “chercheurs de poudre”. Évidemment, en bon skieur de l’est, les arbres serrés ne me font évidemment pas peur! Ici, dans le bois à côté de « Sully’s » vers 11h:

On apprend alors dans la file d’attente du télésiège « Apex » que « Prospect Bowl » ouvrira finalement vers 13h. Direction un des nombreux restaurants présents sur la station. Ici, on a choisi de préserver un ranch qui était présent sur la montagne. Il y a même un Saloon où on y sert de l’excellent Whisky et du Bourbon. Voici le « Gorrondo Ranch » où l’on sert de l’excellent boeuf brisket, des sandwich « pulled pork » et d’excellents burgers, des mets typiquement far west:

Le clou de la journée: « Prospect bowl » qui ouvre à 13h. Ici une vue globale du secteur:

Il y a même une file d’attente, je suis là environ 10 minutes après son ouverture. Ici, il y a deux télésièges, le « Gold Hill Express » et le « Prospect Express ». Le terrain est plus intéressant (surtout plus constant) du côté du Gold Hill donc c’est évidemment là que j’ai commencé mon après-midi. On peut tracer à souhait dans « Little Rose »:

Dans ce secteur, il y a des pistes doubles-losanges+. Voici Dynamo et son couloir à 45-50 degrés skié avec le plus grand plaisir:

Les bois sur les côtés de Dynamo sont tout aussi exquis! On trace encore à 14h dans « Buzz Glade »:

Vers 15h, il était temps de faire notre dernière descente. On s’est alors dirigé vers le télésiège « Prospect Express » et le secteur où il faut marcher un peu. Tels des pèlerins sur leur chemin de Compostelle, nous voici gravissant pas à pas notre chemin vers « La Rosa »:

Pour avoir ce superbe résultat comme dernière descente:

Une vue d’ensemble du bol « La Rosa »:

Mes jambes à ce stade-ci de la journée sont simplement mortes… On remonte le Gold Hill, direction base de la montagne. Le secteur « Revelation » est malheureusement resté fermé toute la journée. Parions que samedi matin, ceux qui ont été les premiers à skier ceci se sont régalés:

Nostalgique, voici la piste avec panorama féérique, la « See Forever » vers la base:

Nostalgique? Les jambes mortes? Peu importe, le sous-bois « Captain Jack’s » est sur mon chemin! Bonus, on trace encore vers 15h45! Arrêt obligatoire à tous les 3-4 virages mais bon, c’est difficile de refuser ceci:

Bref, cette tempête de neige m’a permis de découvrir pleinement cette superbe station qu’est Telluride, Colorado. Le jour et la nuit entre le 23 et le 24 mars! Les habitants locaux parlaient même d’une journée top-5 de la saison tellement les conditions y étaient superbes. Ça s’appelle simplement gagner à la « lotto-poudreuse »!

Bon ski!