Dans la foulée de notre tournée du monde du ski estival, un arrêt était prévu à Zermatt. « Zer…Quoi ? Où ça ? Oui oui, Zermatt, en Suisse. » Ne soyez pas étonné si vous ne connaissez pas car comme beaucoup d’entre vous, je savais qu’il y avait du ski d’été en Oregon (USA), en Amérique du Sud (Chili et Argentine), et dans les Alpes françaises, mais j’ignorais tout de Zermatt!

* Pardon ?

Dès que j’ai su que nous allions visiter cette station, le surnom de « mystérieuse » m’est venu en tête puisque, même sur le web, bien que les renseignements se trouvent facilement au sujet de la ville du même nom et du Cervin qui la surplombe (un pic de roche époustouflant et impressionnant), on retrouve très peu d’infos ou encore moins de photos sur le centre de ski estival comme tel (le petit Cervin).

D’abord, s’y rendre est déjà une aventure en soi et ajoute au mythe de cette station : succession de petites routes sinueuses, parsemées de rond points, le tout culminant par un arrêt obligatoire à la gare. Il faut savoir que les voitures à essence sont interdites dans la ville de Zermatt… ainsi, la seule façon de s’y rendre est de parcourir les derniers kilomètres du périple en train (avec tous nos bagages bien sûr !). Des petits taxis électriques nous attendent alors à la gare afin de nous mener à notre hôtel. D’ailleurs, la ville fourmille de ces petits véhicules électriques. Très dépaysant !

Sur place, la langue parlée (ou plutôt « les langues », car ils en parlent souvent 4 : suisse-allemand, italien, anglais et un peu de français) ne fait qu’accentuer cet esprit de mystère. De plus, la ville étant bien installée tout au fond d’une creuse vallée, nous peinons à bien voir le glacier sur lequel nous devons skier au petit matin. Nous avons vue sur une multitude de remontées mécaniques qui nous semblent d’une complexité déconcertante mais nous nageons toujours en plein mystère…

Le moment est venu d’attaquer les pistes : nous allons finalement obtenir certaines réponses… En premier lieu, le transit du village vers le glacier emprunte 2 types de remontées très spectaculaires. Il faut savoir que nous devons gravir 2280 mètres afin de passer d’une température de 20°C à -1°C ! La majeure partie de la remontée s’effectue dans une télécabine, qui, tenez-vous bien, traverse 4 inter-stations (et change de câble) avant de nous débarquer au pied du téléphérique Trockener Steg (le plus haut d’Europe, devant celui de l’Aiguille du Midi).

Arrivée des plus époustouflantes ! Nous devons traverser un rocher avant d’atteindre le sommet du domaine skiable. À la sortie du rocher, nous sommes frappés de plein fouet : « Wow, c’est l’hiver ici ! Et le domaine skiable est immense !! » Mais attention ! À près de 4000m d’altitude, le moindre effort vous tombe dans les jambes et poumons, et vous fait tourner la tête. Nous apprenons rapidement – et à nos dépens- à doser nos mouvements, et à mieux respirer.

Outre le décor tout simplement féérique, laissez-moi vous dire que le ski à Zermatt est d’une très grande qualité. La neige d’hiver, qui tient facilement jusqu’à 11h30 environ, laisse place à une neige un peu plus lourde mais jamais collante pour terminer la journée (la station ferme à 13h00). Le ski de carving y est délicieux, il y a vraiment moyen de se laisser aller car les pistes sont larges, avec un bon dénivelé. Il y a foule, mais l’aménagement fait en sorte que jamais vous ne vous sentez coincé; de plus, il y a peu d’attente aux remontées de sol qui desservent le glacier. Tôt le matin, la station est toujours prise d’assaut pas plusieurs équipes olympiques nationales (Suisse, France, Italie et autres).

Donc, Zermatt, c’est surtout pour le ski ! Il y a bien un peu de « night life » au village, mais même le samedi soir, tout ferme vers minuit. Aussi, le caractère un peu froid des habitants de la Suisse germanique ne se prête pas vraiment à faire de Zermatt une ville de party. Mais en bout de ligne, il s’agit d’un endroit tout à fait spécial, d’un autre monde… Et une fois sur le sommet du petit Cervin, nous y retrouvons enfin un trésor caché.

Le mystère est résolu… C’est le paradis du ski d’été !

Quelques adresses utiles:

– Ski: Zermatt
– Tourisme: MySwitzerland