Le Utah est, depuis plusieurs années, une destination de choix pour les skieurs avides de poudreuse. L’impression d’être au paradis du ski est bien présente dans la capitale de cet état, Salt Lake City: il suffit de lever les yeux pour constater que la ville est entourée de montagnes toutes aussi impressionnantes les unes que les autres.

Alors que la région bénéficiait d’un très bon début de saison, nous avons eu la chance de diriger nos skis vers Alta, la mythique montagne du Utah. Ce qui rend cette station si mythique, c’est son attitude quelque peu rétrograde. Tout d’abord, Alta est une montagne de skieurs, les planchistes y sont interdits de glisse; ça ne semble pas être à la veille de changer (au grand plaisir de certains). Ensuite, à l’exception du télésiège pour débutants, aucune chaise de la station n’a de barre de sécurité. Cette situation cause bien peu de problèmes pour la plupart des skieurs mais peut toutefois être un obstacle majeur pour certains. Et du côté de la station, on pousse même l’audace jusqu’à affirmer que l’absence de barres sur les chaises est pour notre sécurité… Les chalets de ski  de la station lui donnent aussi un air vieillot et traditionnel. Mais toute cette attitude rétrograde et ce cachet vieillot sont quelque peu annulés par la présence d’un fort arsenal de dameuses à la fin pointe de la technologie et du système de scan de billets très avancé à chaque remontée.

Côté statistiques et infrastructures, la station compte 116 pistes réparties grosso modo en quatre grands secteurs. On compte 5 « bowls » sur cette montagne. La répartition des pistes se veut comme suit: 25% de terrain débutant, 40% de terrain intermédiaire et 35% de terrain avancé. 11 remontées de tous types permettent de desservir ces pistes, dont 3 chaises débrayables (2 quadruples et 1 triple). La dénivellation de cette montagne est de 2020 pieds (617 mètres) et la saison s’étire normalement de la mi-novembre à la mi-avril. Le fait le plus intéressant sur Alta demeure ses accumulations de neige: la station reçoit en moyenne 540 pouces (13,7m) de neige par année.

Lors de notre arrivée à la montagne, la dernière chute de neige remontait à l’avant veille pour une quantité de 8 pouces de neige. Le terrain était presque ouvert à 100% ce qui allait nous permettre d’explorer tout les secteurs de la montagne. Les guides de montagne nous ont amenés dans les secteurs des remontées Collins, Sugarloaf et Supreme. La remontée Collins nous permettait de contempler le secteur « West Rustler » et ses magnifiques sous-bois pentus. Les descentes dans ce coin de montagne sont d’un bon challenge sans pour autant vous pousser à la limite de vos skis. Le secteur de la chaise Sugarloaf est quant à lui le secteur plus familial, avec moins de challenge et plus de pistes damées. La chaise « Supreme » donne accès directement au « Supreme bowl » qui était, lors de notre visite, le plus beau secteur de la montagne. De bonnes pistes pentues avec d’un côté le « bowl » et de l’autre des sous-bois remplis de défi.

Une fois que les guides nous ont laissés, nous sommes allés explorer le secteur de la petite chaise double « Wildcat ». À la fin de la montée, nous nous pensons tout simplement dans un autre monde avec la vue sur le « Ballroom », le plus gros « bowl » d’Alta. À notre arrivée au sommet, des coups de canons se faisaient entendre… Outre le « bowl », vous y trouvez la « Wildcat Face » qui est un sous-bois à en faire rêver plus d’un. Malgré ce beau secteur, notre cœur avait été conquis par le secteur « Supreme », c’est d’ailleurs sur cette partie de la montagne que nous avons passés le reste de notre journée en alignant les descentes entre le « Supreme bowl » et les pistes comme la « Challenger », la « White Squaw » et la « Piney Glade ».

La journée s’est finalement terminée vers 15h au bar Goldminer’s Daughter avec une bonne broue ! Pour ma part, je ne garde que de bons souvenirs de cette mythique station et je me promet d’y retourner avant longtemps en plein mois de janvier ou février pour pouvoir en profiter de nouveau de cette station quand elle est à son summum. Alta est définitivement un incontournable à mettre sur votre liste si vous allez un jour skier au Utah !

Quelques adresses utiles:

– Alta
– Carte des pistes de la station

**Ce voyage a été rendu possible grâce à l’implication de Voyages Gendron**