De toutes les stations du Utah que j’ai visitées, Park City Mountain Resort est sans contredit celle que j’ai découvert avec le plus d’amusement. Ne vous méprenez pas: j’adore skier dans les bols à poudre, j’aime les pentes inclinées, les défis, les sous-bois… mais l’ambiance de Park City est unique ! C’est ce qui explique que j’y ai franchement eu beaucoup de plaisir.

Raconter
D’abord, il faut connaître un peu l’histoire de la station pour l’apprécier encore plus. Sachez que tous les guides de la montagne peuvent vous raconter les événements majeurs qui ont marqué la station; et qui ont fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui.

À l’origine, la montagne était une mine, exploitée pour ses gisements d’argent. Les opérations minières ont débuté sur Treasure Mountain vers la fin du 19e siècle, pour se poursuivre jusque dans les années 1950. Bien évidemment, la ville de Park City a poussé comme un champignon, dès le début de l’exploitation. Rien de laissait présager que cette montagne deviendrait un centre de ski… et les premiers skieurs à dévaler les pentes de la montagne l’ont fait bien avant la fermeture de la mine, vers 1920, bien qu’aucune infrastructure n’existait pour le ski à l’époque.

Revivre
En 1963, après essoufflement des gisements et le ralentissement économique de Park City, la compagnie minière qui possédait alors la montagne a reçu un prêt  du gouvernement dans le but de donner un nouveau souffle à la montagne: quelques remontées mécaniques plus tard, Treasure Mountain Resort est né. Les plus vieux skieurs de la place peuvent encore vous raconter qu’ils skiaient à travers les infrastructures minières et remontaient au sommet avec le Skier’s Subway, un ancien petit train minier serpentant dans les galeries de la défunte mine.

Encore aujourd’hui, une multitude de détails témoignent de l’ancienne activité minière de la montagne. Si vous portez attention lors de vos descentes, vous observerez des entrées de puits, de tunnels, et différents bâtiments gardés intacts.

Réutiliser
Bien avant l’invention du terme politique «développement durable», les propriétaires de ce qui est devenu Park City Mountain Resort avaient déjà l’état d’esprit associé à ce concept maintenant actuel. La station a su mettre en valeur l’histoire qui l’a fabriquée, de même qu’elle a réutilisé plusieurs éléments de l’infrastructure minière -jusqu’au tunnels, utilisés pour ramener les conduits d’eau pour l’enneigement ! Rassurez-vous, le Skier’s Subway n’est plus en opération… il n’a fonctionné que 4 ans, les skieurs qui l’empruntaient le trouvant abominablement lent et parfois un peu épeurant !

Renouveler
Avec les années, la station s’est évidemment développée et offre maintenant un vaste terrain de 3 300 âcres, répartis sur 8 sommets, incluant 9 bols, le tout desservi par 16 lifts. Chaque secteur de la montagne porte un signe (physique ou nominatif) du passé minier de l’endroit. Les montagnes environnantes comptent également des stations d’envergure: Park City Mountain Resort est voisine de Deer Valley (1981) et The Canyons (1968), chacune de ses stations ayant joué un rôle important lors des Jeux Olympiques de 2002.

Rider
Il serait tentant de comparer les qualités du domaine skiable de Park City avec certaines stations familiales du Québec: un grand pourcentage des pistes est un terrain débutant-intermédiaire, de plus, l’accent mis sur la famille y est plus que flagrant. Que les tenants de «champagne powder» se rassurent: avec les bols inclus dans le terrain, il y a de quoi faire ! Certes, on est loin de l’aspect sauvage et du ski «à l’ancienne» d’autres stations du Utah mais la neige demeure l’outil ultime de la glisse et Park City n’en manque jamais.

Park City donne l’envie d’être catégorisée «passe-partout»: les skieurs en quête d’adrénaline peuvent faire une courte randonnée pour accéder aux bols de la Jupiter Peak, les skieurs plus «tranquilles» ont un vaste territoire damé à perfection, les enfants peuvent être totalement pris en charge par la station, incluant garderie et cours de ski… C’est la raison pour laquelle on cote cette station «familiale». Il y a de tout, pour tous les goûts ! Park City peut parfaitement servir d’entre-deux, pour un repos des jambes entre deux stations plus exigeantes, entre deux jours de poudre, entre deux découvertes… et personne ne sortira de cette station frustré, faute de n’avoir pas trouvé de défi à sa taille !

Rouler
Depuis son ouverture officielle jusqu’aux JO de 2002, la station n’a pas perdu son envie d’innnover et de surprendre. Consciente des besoins grandissants d’une clientèle toujours plus exigeante, Park City est déjà une station 4 saisons accomplie, avec sa luge de montagne, sa tyrolienne, ses sentiers de vélo et une foule d’autres activités estivales accessibles à toute la famille.

Quelques adresses utiles:

– Park City Mountain Resort
– Carte des pistes de la station

**Ce voyage a été rendu possible grâce à l’implication de Voyages Gendron**