Bien connus des habitués, les sous-bois du Mont Sainte-Anne sont souvent découverts par hasard pour les visiteurs moins familiers avec les lieux. Comme la montagne est vaste, il peut être parfois difficile de prioriser les pistes à visiter et malgré la taille du domaine skiable, celui-ci ne propose que très peu de sous-bois sur la carte, ce qui explique pourquoi les pistes boisées sont moins connues. Voici donc ma sélection personnelle, avec quelques conseils pour s’amuser pleinement peu importe le niveau de difficulté! (Pour mieux suivre la lecture de ce texte, ayez sous les yeux les cartes des pistes de la station, disponibles en ligne.)

VERSANT SUD
La Cachette (bleue)(éclairée de soir)

C’est sans doute le plus petit de tous les sous-bois de la carte. Il se prend à partir du croisement (fort achalandé de jour) de l’Antre du Dragon, juste après avoir passé l’embarcadère de la Tortue. C’est un des rares sous-bois éclairé pour le ski de soirée dans toute la province. Loin d’être difficile, il est fréquemment emprunté de jour par les très jeunes skieurs suivis de leurs parents. La foule qui le fréquente est différente le soir! Rapidement traversé, il tombe dans la Beaupré et a un petit goût de « revenez-y », surtout dans les heures suivant une bonne bordée. Méfiez-vous à la sortie, les skieurs circulant dans la Beaupré ont le regard tourné vers la droite à cause du virage, vous serez donc dans leur angle mort.

La Palette (bleue)

Bien cachées du côté droit de la montagne sur la carte des pistes, la Palette et sa voisine Yahoo (noire) sont accessibles par la piste Montmorency. Ne manquez pas l’entrée, située à gauche: le devers de la Montmorency nous porte sur la droite à cet endroit. Le couloir étroit et irrégulier qui mène à la Yahoo et la Palette n’est pas pour tout le monde; plusieurs planchistes se privent de ces pistes à cause du manque de manoeuvrabilité dans le couloir d’accès. Mais une fois sur place, la Palette nous accueille avec un terrain large, bien dégagé, et une pente facile à négocier. Il faut garder la gauche pour éviter la surprise de se retrouver dans les cassures de la Yahoo. Même si les deux pistes débouchent dans la Pichard, la Yahoo est beaucoup plus longue et arrive directement derrière la cabane à sucre, ce qui peut surprendre.

Enfilade Les Ilots (bleue) – La Belle (noire simple losange)

Les Ilots sont accessibles à partir du sommet: direction le Gros Vallon, et on pique à droite juste après le chalet du sommet. Sans être vraiment un sous-bois au sens propre, les Ilots est une piste assez étroite, dont la largeur s’amenuise vers la fin. Quelques gros conifères ponctuent les bosses et on en sort revigoré après avoir perdu un peu de chaleur corporelle dans les remontées mécaniques. Puis, on traverse prudemment le Gros Vallon pour enfiler juste en face vers le secteur Belle/Buissonnière. Les deux pistes ont une inclinaison similaire, la Buissonnière étant toutefois dépourvue d’arbres. La Belle est un sous-bois d’une très bonne largeur et bien dégagé, on peut descendre en longs zigzags autant qu’en lignes serrées sans risquer une collision avec un autre skieur plus rapide qui nous surprendrait. La Belle se termine dans le Couloir, qu’il faut longer vers la gauche pour retrouver la Beaupré. Évitez d’enfiler dans le secteur juste en bas du Couloir en face de la sortie de la Belle, ce n’est pas une piste et la finale est très hasardeuse à cause de la présence de conduites d’eau pour les canons à neige.

La Triumph (noire double losange)

Elle se prend à partir de la Crête, donc il faut faire la partie « ski de fond » du sommet vers l’ouest. Vous passerez alors devant l’entrée de la Brunelle, assurément le sous-bois le plus redoutable de la station! À partir du haut de la Crête, la piste Triumph a deux entrées, je préfère la deuxième (plus bas), avant d’arriver à la piste Munster. Avec son autre voisine la Schnell, ces trois sous-bois constituent le secteur de la Forêt Noire, qui est bien souvent le dernier de la montagne à ouvrir en saison car il faut une très grande quantité de neige pour que les pistes soient sécuritaires et agréables. Allez-y sans hésitation après une bordée de 15cm ou plus! La Triumph est la seule double losange du trio mais les trois pistes se voisinent et leur inclinaison est très similaire, avec un départ plutôt abrupt. La Triumph est la plus longue des trois pistes, qui se retrouvent dans le même entonnoir pour la sortie vers la Crête. Si vous en êtes à votre première visite dans ce secteur, prenez le temps de planifier votre ligne avant de vous lancer, et soyez attentifs à votre environnement: certains skieurs descendent plus vite que d’autres! Avant la sortie, évitez de trop tirer à gauche, vous vous retrouverez dans un ruisseau qui serpente juste à côté de l’Espoir.

VERSANT NORD
Sidney-Dawes (bleue)

Aucun des sous-bois du versant Nord n’est extrême, ce qui permet à tous les skieurs de s’y lancer peu importe le niveau de confort. Les plus craintifs gagneront en confiance dans la Forêt Enchantée, tandis que les plus aguerris s’amuseront à augmenter la vitesse et le nombre de virages consécutifs dans la Sidney-Dawes ou la Vital-Roy. Ma préférée des trois du versant est la Sidney-Dawes pour sa longueur, et la variété de son relief. Tantôt plus pentue, tantôt plus calme, ses différents passages plus ou moins étroits permettent des descentes aux personnalités multiples. Mon conseil: après une bonne bordée, même si vous ne faites pas les premières traces, gardez la droite en descente pour un maximum de neige vierge. Vous trouverez l’entrée de ce sous-bois à partir de l’Escapade, une piste verte coupant la Soumande et la Quanik. Attention aux intersections!