Il existe plusieurs tactiques pour chasser la déprime de Novembre mais la plus agréable de toutes, pour les amants de l’hiver, est de devancer celui-ci ! C’était l’objectif de notre voyage en Californie. Bien que cet état de la côte ouest américaine évoque plus souvent le soleil, les sandales, le surf et les raisins, il est aussi doté de fort belles montagnes et mérite sa place dans les destinations de choix pour le ski alpin.

C’est plus précisément vers le Lac Tahoe que nous avons orienté nos spatules. Cette région est sans doute la plus reconnue car elle possède la plus forte concentration de stations de ski de l’état: plus de 10 stations majeures bordent le lac du nord au sud. Parmi celles-ci: Squaw Valley, Alpine Meadows, Diamond Peak, Northstar at Tahoe, Sierra at Tahoe, Sugarbowl, Mount Rose et Heavenly, pour n’en nommer que quelques-unes…

En suivant l’évolution de la météo les jours précédant notre visite, nous savions que nous aurions droit à des conditions exceptionnelles. Les rapports de chute de neige étaient impressionnants; nous apprendrons plus tard que novembre 2010 restera dans les annales comme le début de saison le plus fulgurant des 10 dernières années au nord du Lac Tahoe.

Quelques faits à propos de la station de Squaw Valley: inaugurée en 1949, elle fut l’hôte des Jeux Olympiques d’hiver de 1960, dont les cérémonies d’ouverture et de fermeture ont été orchestrées par Walt Disney. Cette station figure parmi les montagnes mondialement réputées pour le calibre de ses pentes, de ses bols et de ses falaises. Elle compte 33 remontées et est la seule station en Amérique du Nord à posséder une télécabine de type Funitel, originaire d’Europe. Le domaine skiable s’étend sur 869m de dénivelé, en 5 sommets couvrant plus de 1600 hectares.

Cette année, Squaw Valley a inauguré sa saison le 20 novembre. Nous y avons skié une semaine plus tard et notre cadeau de bienvenue fut une bordée de plus de 40 pouces (1 mètre !!) de poudreuse fraîche. Notre premier jour de ski s’est donc déroulé en pleine tempête, nous avons dû fuir (!) dans les bois pour avoir une meilleure visibilité. Dès la matinée, nous avons entendu les détonations des charges explosives: les patrouilleurs s’affairent à déclencher les avalanches dans les bols des hauteurs !

Le secteur où nous avons passé notre journée, « Snow King », porte très bien son nom et est en très grande partie boisé: à cet endroit, pas de pistes délimitées ! Autrement dit, on peut skier où on veut… Bonheur ! Ces sous-bois de calibre intermédiaire-avancé s’apparentent à certains sous-bois du Québec; le dénivelé y est supérieur à 400m. La neige ne manquait pas et en aucun endroit nous n’avons craint d’écorcher nos skis.

La journée s’est terminée sur les coups de 16h00, après une dernière descente dans un secteur plus extrême, le KT-22. Ce versant de la station est beaucoup moins boisé et plus élevé de 200m que Snow King ce qui en fait un endroit plus exposé au vent. Il fallait choisir le bon côté des crêtes pour trouver le plus de neige mais encore une fois, point de pénurie de flocons à cet endroit ! Autant le dire tout de suite: de la neige comme ça, ça faisait bien au-delà d’un an qu’on en avait vu, malgré les tempêtes de l’an dernier ! Dieu merci pour nos muscles, après avoir retiré nos chaussures de ski, nous avons pu profiter du spa de l’hébergement installé à l’extérieur, partiellement recouvert.

La deuxième journée de ski à Squaw s’annonçait encore plus prometteuse que la première: la chute de manne blanche s’est poursuivie jusqu’à tard dans la soirée puis le ciel s’est dégagé dans la nuit. Résultat, le lendemain matin: un domaine skiable d’un blanc étincelant, bonus trame solaire et ciel bleu. Encore une fois, les détonations se font entendre et nous savons qu’il faudra aller faire un tour dans ces bols si prometteurs… Les endroits à ne pas manquer: Squaw Peak, le plus haut sommet de la station, avec le Siberia Bowl et le Sun Bowl. Soyez prêts derrière les patrouilleurs…

C’est le cœur gros que nous avons quitté Squaw Valley: l’ambiance y était très agréable, les employés du Village et de la station sont des passionnés qui ont le service à la clientèle très à cœur. Nous savions cependant que la route autour du Lac Tahoe allait nous permettre de découvrir un paysage féérique, de plus, une autre journée de ski nous attendait à Heavenly !

Quelques adresses utiles:

– Squaw Valley USA
– Carte des pistes de la station
– Hébergement: The Village at Squaw
– Tourisme: Official Lake Tahoe Visitor Bureau