1. Si vous skiez en bulle familiale, nommez un Capitaine COVID responsable de s’assurer que tout le monde aie son matériel propre, et prêt. Moins de stress pour les plus jeunes, moins de risques d’oublis et de frustration.
  2. N’ayez pas cette fausse bonne idée de vous inventer une bulle momentanée entre amis pour covoiturer ou partager la remontée mécanique. Masque ou pas, cette bulle n’est pas reconnue aux yeux de la santé publique et les contrevenants à ce principe sont d’ailleurs la principale raison de la transmission communautaire en ce moment.
  3. Pour vous-même, ayez toujours au moins trois ou quatre masques propres (jetables ou lavables) sous la main lorsque vous partez, et deux cache-cou (double épaisseur!). Un masque ou cache-cou mouillé n’offre plus de protection, il faut le changer. Portez un cache-cou en ski, et un masque à l’intérieur du chalet.
  4. Lavez votre (et ceux des enfants!) cache-cou/masque lavable dès votre retour à la maison. Jetez sans tarder les masques jetables. (Bonus: coupez les élastiques pour éviter les ennuis animaliers!)
  5. Si vous avez la manie d’essuyer la goutte au nez avec votre gant/mitaine, modifiez votre habitude avec des mouchoirs, que vous jetterez sans tarder. (Une pensée pour tous ceux qui ont déjà ramassé des restes de mouchoirs dans la laveuse…)
  6. Si vous skiez deux jours de suite avec le même manteau, attention à la contamination croisée au contact des surfaces ou articles potentiellement contaminés: un crochet de porte de salle de bains, une table sur laquelle on dépose le manteau… L’idéal: avoir deux manteaux de ski, et faire une rotation pour que chaque manteau fasse une petite quarantaine de 48h au moins après la sortie.
  7. Investissez dans un (ou plusieurs) thermos efficace! Pour beaucoup de skieurs, l’accès aux aires de restauration et micro-ondes dans les chalets ne sera pas possible. Faites chauffer votre soupe, chocolat chaud, café ou eau pour du thé avant de partir. Vous pourrez ainsi vous réchauffer, vous nourrir et vous hydrater facilement pendant la journée en minimisant la manipulation d’objets « communs ».
  8. Les gels hydroalcoolisés (désinfectants, style Purell) ne gèlent pas au froid. Faites-en le meilleur ami de votre baume à lèvres et laissez-en des petites bouteilles dans la voiture, dans les poches de votre manteau (pensez à les retirer avant le lavage!), dans la boite à lunch, dans le sac à bottes… même si ça ne remplace pas un lavage de mains efficace, c’est quand même pratique quand on n’a pas d’eau!
  9. Gardez en tête que si vous touchez aux skis/bâtons de quelqu’un d’autre dans la file… vous êtes à moins de deux mètres. Trouvez des points de repère qui fonctionnent avec les enfants pour calculer efficacement les distances sécuritaires. Il faut qu’un yéti puisse (secrètement!) passer entre votre bulle et les autres dans la file!
  10. Sortez les chaises pliantes de camping: elles vous seront utiles pour enfiler vos bottes dans le stationnement, ou simplement vous asseoir dehors pour manger votre lunch. Comme « votre zone vous suit », si vous habitez dans une zone rouge, même si vous allez skier en zone orange, vous ne devez pas utiliser les services comme un résidant de la zone orange. Plusieurs stations sont à risque de basculer en zone rouge si trop de gens négligent cette règle. De plus, n’oubliez pas que même si les déplacements inter-régions ne sont pas interdits, ils sont déconseillés…
  11. Privilégiez les sorties plus courtes, ou en semaine, pour réduire le nombre de visites à la salle de bains et éviter les périodes trop fréquentées. Limitez vos visites dans les chalets et changez-vous dans votre voiture, ou arrivez déjà habillé pour le ski.
  12. Tout au long de votre sortie en ski, si vous ressentez de la lassitude ou de l’énervement devant les règles à respecter, rappelez-vous de la chance que vous avez de pouvoir profiter de votre sport préféré. Mieux vaut une file d’attente en distanciation sociale au pied d’une remontée mécanique qu’une station fermée.
  13. Résistez à la tentation des après-ski en tailgate party dans le stationnement. Les stations ont prévu des employés pour veiller au respect des règles sur l’ensemble de leur propriété: ne vous faites pas priver de votre accès au domaine skiable pour un rassemblement dans le stationnement!
  14. Préparez-vous un « Plan B » au cas où la station que vous souhaitez visiter n’a plus de billets disponibles pour la journée visée. Que soit d’aller skier dans une station voisine, ou de choisir une autre journée, vous serez toujours moins déçu que si vous n’avez pas d’alternative. Bonus: ça vous fera peut-être découvrir une station où vous n’avez jamais skié!
  15. Si vous vous retrouvez frustrés de votre expérience en ski en station, évitez d’aller grimper les pistes en-dehors des heures d’ouverture… tant qu’à faire du ski de randonnée, visitez les secteurs skiables prévus pour ça! Mais ne perdez pas de vue que les consignes sanitaires s’appliquent aussi « dans l’bois »…