Publication partenaire

Visage du ski: Nicolas Lemaître

4 mars 2018 | Portrait, par Geneviève Larivière
Photos Geneviève Larivière

Quiconque, moniteur ou parent, a déjà enseigné le ski alpin à un enfant, sait à quel point cette tâche peut être à la fois ingrate et stimulante. Imaginez le faire avec une classe complète de niveau primaire! Mais le ski alpin n’est pas une « matière » en éducation physique, me direz-vous… à l’Académie Knowlton, oui! Tous les élèves qui fréquentent cette école des Cantons-de-l’Est apprennent à skier autant qu’à jouer au badminton. Idée folle ou projet vital? L’enseignement des sports d’hiver dans le programme scolaire public est souvent mis de côté, faute d’équipement adéquat et de financement. Le secret de la réussite du programme de l’Académie Knowlton tient en un nom: Nicolas Lemaître. Bien entouré de son équipe de bénévoles, il garde en vie et en santé cette étape de l’année scolaire en éducation physique, en amenant chaque année tous ses élèves en piste, au Mont SUTTON. Portrait d’un prof dévoué, dynamique et déterminé!

L’ado séduit par le ski

Derrière son grand sourire se cache une petite nostalgie alors que Nicolas évoque ses premières années sur les pentes: « Je suis un glenner! », précise-t-il. Force est d’admettre qu’avec la disparition graduelle des plus petites stations de ski, les pépinières à skieurs se font de plus en plus rares.  Originaire de West Brome, la deuxième famille du futur prof était le Mont Glen, où il y a passé plusieurs années, tant dans le club de compétition que dans l’équipe de moniteurs. Au moment de ses études supérieures (sciences de l’activité physique, enseignement de l’anglais), le ski alpin fait encore partie de la vie de Nicolas Lemaître mais il était loin de se douter qu’un jour, il reprendrait le flambeau tendu par John Perry, l’enseignant en charge du programme jusqu’en 2004.

L’adulte toujours passionné

Pendant toute la durée de ses études, Nicolas a été impliqué dans de multiples sports, certains à un haut niveau de compétition. Sans jamais perdre le ski de vue, il a fait du triathlon et toutes les déclinaisons des trois sports de cette discipline. Pour lui, le plaisir est essentiel, tant dans le processus d’apprentissage que dans la poursuite d’un objectif précis. Lorsqu’il obtient son poste d’enseignant à la Knowlton Academy, l’héritage du programme de ski, gracieuseté de Lucille Wheeler et son mari, le séduit totalement: quoi de plus naturel que d’enseigner le ski alpin dans un programme d’éducation physique, alors que ce sport est un mode de vie et amène les jeunes à apprivoiser l’hiver!

L’organisation et la planification du programme de ski alpin ne sont pas une mince affaire. Heureusement, le prof skieur peut compter sur l’aide d’une bonne dizaine de parents-bénévoles pour la réalisation de différentes tâches: organisation d’activités de financement, accompagnement, inventaire des équipements… mais le gros du travail repose sur ses épaules de Nicolas, puisqu’il doit gérer son cours de ski alpin comme on gère du badminton! À la fin de l’année scolaire, tout l’équipement est revu, entretenu par un spécialiste, renouvelé au besoin.

L’arsenal de l’Académie compte environ 160 ensembles de ski alpin de toutes tailles. L’école compte 245 élèves, c’est donc dire qu’un ensemble peut servir à plus d’un élève au cours de la même semaine. Sur une période de 5 semaines, de la fin janvier à la Relâche, toute l’école goûte aux plaisirs du ski sur les pentes du Mont SUTTON. L’endroit est idéal pour le déplacement des élèves: après avoir considéré plusieurs endroits de la région, calculé le temps de route et les frais relatifs aux autobus ainsi qu’à l’accueil par la station, Nicolas s’est entendu avec la station et son école sur neige: depuis 2008, le Mont SUTTON est l’hôte des classes d’éducation physique en ski alpin de la Knowlton Academy.

À ce stade, si vous doutez encore de la passion qui anime Nicolas Lemaître, vous pouvez cesser de lire, rien ne vous convaincra de l’importance et de la force du travail des enseignants de nos écoles! Vous voyez-vous enseigner le ski à une classe complète? Prendre en charge toute la planification et la gestion du matériel? Assurer la livraison d’un contenu pédagogique de qualité, tout en gardant le plaisir de l’apprentissage en tête, par des températures de -20°C à +5°C, sous la neige, le soleil ou la pluie? Lorsqu’on regarde le prof interagir avec ses élèves, on se demande s’il ressent le froid mordant et la faim ou la fatigue… ce qui le pousse à continuer est hors de tout doute ce feu sacré qu’il entretient, année après année, pour le plaisir de transmettre son amour du ski à cette jeunesse débordante d’énergie.

L’infatigable père pédagogue

Puisque la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre, les enfants de Nicolas Lemaître suivent les traces de leur père, celui-ci accordant une grande place au sport et à l’activité physique dans la vie familiale. Alors qu’il évoque les sorties avec ses enfants, Nicolas se replonge dans ses souvenirs d’enfance à lui, et constate que la consommation du ski a grandement changé avec le temps. D’une activité familiale on est passé à un produit à grand déploiement, ce qui a changé la nature du sport: on ne skie plus simplement pour le plaisir d’être en famille, on skie comme on va au cinéma ou dans le sud. Cette évolution du sport ne comporte pas que des mauvais côtés, constate-t-il: « Les stations doivent se réinventer et développer de nouveaux attraits pour les familles, ce qui leur permet aussi de s’adapter aux changements climatiques et à la demande de la clientèle! ». C’est cependant dans cette même réflexion qu’il regrette « l’extinction » des stations de ski de petite taille, familiales, où « On peut laisser les enfants être des enfants »!

Conscient de l’évolution du sport, Nicolas tente de transmettre à sa progéniture le plaisir du contact avec la nature et de reléguer l’équipement, la technologie et la performance au second plan. Apprendre à apprécier ce qu’on a et à se réapproprier l’hiver fait pour lui partie du mandat -déjà très vaste- qu’il se donne en tant qu’enseignant en éducation physique. Puisque le ski est un mode de vie, le pédagogue insiste sur les qualités que le ski, bien qu’il s’agisse d’un sport individuel, contribue à développer chez les futurs skieurs.

Dans deux hivers, le programme de ski alpin de la Knowlton Academy soufflera ses 50 bougies. Cinq décennies d’enseignement à de multiples générations de skieurs. Heureusement, Nicolas Lemaître est loin d’être essoufflé et continue à maintenir ce programme en santé, grâce au soutien de l’école et de la petite communauté qui l’entoure. Altruiste, il répètera à qui veut l’entendre à quel point il a de la chance de pouvoir enseigner le ski alpin à l’école publique… mais la vraie chance, ce sont ses élèves qui l’ont, année après année, de recevoir l’enseignement d’un pédagogue passionné de cette trempe.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Geneviève Larivière
Diplômée en communications et en géographie (Université Laval), Geneviève est avant tout photographe. Sa facilité pour la rédaction de textes l'a menée directement au photojournalisme. Sur les pistes de ski, elle conjugue ses passions pour la photo et les sports de glisse, toujours en quête du cliché du jour.